redcornIncroyable ! Au cours du terrible hiver 1829, des Indiens de la tribu Osage arrivèrent épuisés à Montauban (Tarn-et-Garonne), terminant une errance qui leur avait fait parcourir pendant deux ans et demi une partie de  l'Europe.

« Comment peut-on être Français ?» s'étaient-ils demandés en quittant les rives du Missouri. De la France ils ne connaissaient que les trappeurs, les négociants en pelleteries et les missionnaires, jésuites pour la plupart. Ils entretenaient, du reste, avec ces Français de bonnes relations. En 1804 Bonaparte avait vendu la Louisiane aux Etats-Unis ce qui avait entraîné le départ des Français. C'est l'une des principales raisons qui motiva le voyage en France de six d'entre-eux : quatre guerriers et deux femmes.
Accueillis triomphalement au Havre en juillet 1827, fêtés à Rouen puis à Paris, présentés au roi Charles X, invités partout dans les théâtres, les palais, les grandes manifestations populaires, on leur fit fête. Leur fête, collecte de fonds dans le diocèse et ainsi, en quelques jours, la somme nécessaire au voyage de retour fut pourtant ne dura qu'un seul été. Ensuite ce fut l'abandon et le vagabondage jusqu'à Montauban où trois d'entre-eux arrivèrent en novembre 1829. L'évêque de Montauban, Louis-Guillaume Dubourg, organisa la réunie.
Ainsi, grâce à la générosité des Montalbanais, les Osages revirent leur village et racontèrent leur odyssée. D'une génération à l'autre, ce récit est parvenu jusqu'aux Osages actuels.
En 1989 l'association Oklahoma-Occitania retrouva le contact avec la tribu qui adhéra au projet d'échanges culturels. Depuis cette date, on rencontre régulièrement des Osages en Occitanie et des Occitans en Oklahoma. Une stèle érigée au jardin des plantes de Montauban commémore cette amitié retrouvéeArchie_et_Monique






Archie et Monique (Montauban 1999)