De Montségur à Wounded Knee

Deux sites tragiques s’interpellent et se répondent par-delà les siècles, les mers et les continents.     Montségur, Wounded Knee, deux massacres que nous mettrons en parallèle avec respect, pour les commémorer ensemble et afin que cette mémoire serve de point de départ aux Guerriers de l’Arc-en-Ciel.

Morris Bull Bear, Lakota-Sioux-Oglala, nous livre ses impressions personnelles sur Wounded Knee. Il est traduit par Claudine, son épouse, Occitane de Leucate.

Dans le prochain article, Jean-François Laffont rappellera la tragédie de Montségur


Ce que je pense de Wounded Knee

(1890-2000)

Morris2Ce qui est arrivé à mon peuple fut une horrible tragédie causée par l’homme blanc et le gouvernement des Etats-Unis. Ils commencèrent par prendre le contrôle des terres et des Indiens afin de les priver de leur territoire. Nous prenions soin de la Terre car nous faisions partie d’elle.

« Le respect de ce qui est vôtre est une grande valeur ». Tous ceux qui arrivaient manquaient totalement de respect pour notre territoire et notre peuple qui vivait là avec ses familles.

Ils prirent et prirent sans jamais rien demander. Ils prirent tout ce qu’ils voulaient : les terres; les animaux, tout ce que les Indiens respectaient.

C’était une honte de voir tout ce que faisait les hommes blancs, sans aucun respect pour nous et notre Mère Nature. Ils voulaient tout prendre jusqu’à nos vies. Nous leur avons fait la guerre à cause de tout ce que nous subissions...

Le traité de Fort Laramie en 1868 reconnaissait les Black Hills1 et la vallée de la Plate comme territoire des Sioux. Mais les Indiens ignoraient que ce traité stipulait l’installation de forts et par conséquent de Blancs sur leur Terre !

Puis Custer, le général du 7e régiment de cavalerie trouva de l’or dans les Black Hills qui furent envahis par une horde de prospecteurs.

Pour défendre notre territoire nous leur fîmes la guerre. Ce fut l’affrontement. La bataille de Little Bighorn2 fut une victoire sur les cinq compagnies du 7e régiment de cavalerie. Sitting Bull et Crazy Horse causèrent la mort de Custer. Le gouvernement voulait se venger de cette défaite de Little Bighorn de l’été 1876...

Ce sont les gens de la bande de Big Foot qui en payèrent le prix à Wounded Knee : trois cents Indiens parmi lesquels des femmes, des enfants et des vieillards y furent massacrés.

Aujourd’hui la réserve de Pine Ridge est toujours existante et nous sommes encore vivants, combattant (pacifiquement) pour ce qui est nôtre : notre mode de vie, nos traditions et notre Terre sacrée des Black Hills.

Aujourd’hui, le site du massacre de Wounded Knee est un lieu sacré de recueillement pour les Natifs de notre tribu.

Mais, pour trop de gens, l’intérêt le plus fort pour cet holocauste est celui que l’on a pour une attraction touristique, alors que ce fut une tragédie.

Heureusement pour d’autres, c’est une bonne chose que les peuples du monde apprennent ce qui est arrivé aux Natifs Lakota qui vécurent les premiers en ces lieux et y demeureront pour toujours.

Car nous faisons partie de notre Mère, la «Terre Mère »

Mitakuye Oyasin4

Morris Bull Bear

WK2

La colline de Wounded Knee

WK1

La fosse commune et le monument

WK3

WK4

l'entrée du cimetière de Wounded Knee


 

1- Les Collines noires

2- La vallée du Petit       mouflon
3- Genou blessé
4- Nous sommes tous reliés (apparentés) - langue lakota