Vol au-dessus d'un nid de poules

Au secours ! Enfermez vos poules, les voleurs sont de retour...

nid_de_poule

A maintes reprises notre association OK-OC a provoqué la rencontre de ses invités amérindiens avec ceux que l'on désigne le plus souvent sous l'expression de "gens du voyage", autrefois les "bohémiens," les "gitanes", les "romanichels", bref, les Tsiganes (1) pour employer le terme générique qu'ils adoptent eux-mêmes de plus en plus souvent.

La raison en est toute simple : le statut social imposé à ces peuples de part et d'autre de l'Atlantique. A savoir, une catégorie d'asociaux, des délinquants et criminels potentiels, des fainéants, allergiques au travail et à l'intégration dans une société quadrillée de règles, lois, structures, institutions qu'ils refuseraient en bloc. Autrement dit irrécupérables.  Pire : des voleurs de poules !

Tout cela est faux, bien entendu, et nous ne ferons pas l'injure à nos lecteurs de penser un seul instant qu'ils partagent cette opinion et ces préjugés. Mais le parallèle va plus loin

Dans les deux cas on peut parler de génocide (2) :

  • Le génocide indien commencé il y a de cela cinq siècles et qui se prolonge dans divers pays d'Amérique, du sud notamment. Il fut le premier et sans doute le plus grand des génocides de l'histoire de l'humanité. Les morts se comptent par dizaines de millions !

  • Le génocide tsigane qui, pendant la deuxième guerre mondiale, envoya à la mort dans les camps nazis de 250 000 à 500 000 personnes de tous âges. "Le génocide oublié", disent les Tsiganes.

Dans les deux cas, on assiste au réveil de ces peuples qui prennent conscience du danger qui les guette ; celui du nivellement culturel, de la dissolution de leur identité entraînant le disparition de leurs traditions. Et ils se défendent, s'organisent. Prenons l'exemple des Tsiganes.
Ils ont créé depuis peu une fédération d'une quarantaine d'associations : l'Union Française des Associations Tsiganes (UFAT). Le fondateur se nomme Alain Daumas. Il vit à Montauban entouré de sa nombreuse famille. Alain est mon voisin, il est aussi mon ami.

manouches1

(g.à d.) Maria Daumas (Manouche) ; Clifford Moar (Innu du Québec) ; Alain Daumas (Manouche) ; Kevin Mustus (Stoney de l'Alberta) ; J-Claude Drouilhet (Occitan) ; Jessy Daumas (Manouche) ; José Baptiste (Manouche)

Nous n'avons pas été les premiers à penser à ce genre de rapprochement. Avant nous, le marquis Folco de Baroncelli l'avait fait en Provence. Nous l'avons appris des années après. Et nous nous en sommes réjouis.

La prochaine manifestation de l'UFAT aura lieu prochainement.

Lundi 1er mars à partir de 14 heures au château de Versailles aura lieu un rassemblement de caravanes, à l'entrée du parc. Rendez-vous à la grille du château.

Oui, vous avez bien lu : au château de Versailles, symbole de la monarchie absolue. Le lieu n'a pas été choisi par hasard. C'est là; en effet que le 22 mai 1682 le ministre Colbert promulguait un arrêté du Conseil d'État que le roi Louis XIV signait aussitôt, par lequel il interdisait de territoire les "gens de Bohème".....

" Nous sommes citoyens français depuis le quinzième siècle, écrit Alain Daumas. Depuis six cents ans nous avons subi toutes les humiliations, les déportations, les galères, l'exclusion, la discrimination, et pour finir, l'extermination pendant la période sombre de notre histoire de France. En ce moment les choses n'ont guère avancé et le constat est très alarmant."

PICT0021

Alain Daumas

Des dizaines de caravanes et des centaines de personnes sont attendues. Il y aura plusieurs prises de parole, de la musique tsigane, un barbecue et, tenez-vous bien, un " lâcher de poules " qui signifiera : " tenez, les poules que nous vous avons volées, les voilà, on vous les rend "

Liberte_fichefilm_imagesfilmPar ailleurs, hier, je suis allé  voir Liberté, le dernier film de Tony Gatlif avec Alain et une partie de sa famille. Pour cela, il nous a fallu courir à Tournefeuille en Haute-Garonne (banlieue de Toulouse). Dommage qu'il ne soit pas plus largement distribué. Pour savoir quelles sont les salles dans lesquelles il passe renseignez-vous ici  C'est un film bouleversant, tragique, amusant aussi par moments. Excellente musique. A ne pas manquer.

Vous pouvez aussi voir la bande-annonce du film

A noter que Tony Gatlif sera présent à Versailles lundi 1er mars et probablement Marc Lavoine, l'un des principaux acteurs du film.

 


Alors, si vous le pouvez,

VENEZ VOLER DES POULES AUX TSIGANES

au château de Versailles, le lundi 1er mars à partir de 14 heures

Ils ne vous en voudront pas

Poules

PS) Recherchez Alain Daumas dans l'assistance et faites-vous connaître en tant que visiteur du blog d'OK-OC ; vous y gagnerez, peut-être, une poule, mais plus surement son estime.

Jean-Claude Drouilhet

___________________

1. Tsiganes : ce terme désigne plusieurs groupes distincts, issus du même groupe ethnique. Ce sont les Gitans (Espagne, Catalogne et Provence), les Manouches (France, Allemagne, Grande Bretagne), les Sintis (Italie), les Roms (Europe centrale). Les Yéniches (Alsace) sans avoir la même origine mais ayant adopté leur mode de vie, leur sont assimilés

2. Génocide. Le mot "génocide" a été créé en 1944 par Raphael Lemkin, professeur de droit international à l'université de Yale, "pour définir les pratiques de guerre de l'Allemagne nazie". Il désigne "la destruction d'une nation ou d'un groupe ethnique". Le mot combine le terme grec genos (qui signifie origine ou espèce) et le suffixe latin cide (provenant de caedere, tuer).

Le terme de génocide désigne tout acte commis dans l'intention de détruire méthodiquement un "groupe national, ethnique, racial ou religieux". L'extermination des Juifs par les Nazis est un génocide. On emploie aussi actuellement dans certains cas l'expression "épuration ethnique". Commis en temps de guerre, le génocide est un crime de guerre. (aidh)