Nous poursuivons  aujourd'hui le compte-rendu de cette semaine occitanosage que nous venons de vivre avec nos invités Archie Mason et Paul Bemore.Voici le récit du septième jour par Jean-Claude Drouilhet

Day 7 : October 21

Montauban - Toulouse


7ème jour :21 octobre à Montauban et Toulouse

Matin : Prooftag

High Tech business at Montauban

visit the website in English

Visitez le site en français

http://www.prooftag.com/accueil.php?lang=English

http://www.prooftag.com/accueil.php?lang=French

prooftag01


Nous avions rendez-vous à 9h30 dans une entreprise montalbanaise de haute technologie : PROOFTAG, créatrice du " code à bulles ". Nous y arrivons avec une bonne demi-heure de retard après une série de petites erreurs de bretelles qui nous ont envoyés promener sur l'autoroute (piégés sur 10 km !).

Francis1

prooftag02C'est le PDG de l'entreprise - et grand inventeur devant l'éternel - Francis Bourrières, qui nous reçoit avec le sourire, selon sa nature. Sa société produit et exploite le dernier-né de son imagination : une invention RE-VO-LU-TION-NAIRE : le code à bulles. Il s'agit d'une étiquette en matière plastique de la taille de l'ongle d'un petit doigt d'enfant et qui contient des bulles dont la répartition est aléatoire. C'est ici que réside l'innovation : personne ne peut reproduire, copier, imiter, falsifier ce marqueur d'unicité et d'authenticité. Personne... pas même le créateur Prooftag (contrairement à d'autres codes) puisque c'est le hasard qui règne sur cet univers. On conçoit tout de suite l'immensité du champ d'application : authenticité de toute pièce unique (tableau, objet, marque), carte d'identité, passeport, carte de membre, carte d'électeur, de sécurité sociale... bref, tout ce qui peut être falsifié. En quelque une sorte d'ADN artificiel - ou d'empreintes digitales - sans vrais jumeaux ni possibilité de clonage.

La visite de l'entreprise est conduite, dans un anglais impeccable, par Clément Kaiser, l'un des collaborateurs de Francis Bourrières. Nos deux amis osages Archie Mason et Paul Bemore nous ont paru vivement intéressés. Chacun a reçu une carte d'identité de démonstration, fabriquée sous nos yeux en quelques secondes.

Voici la mienne, à titre d'exemple...


ProoftagID3

...et un grossissement de mon code à bulles

ProoftagID2
(défense de coincer la bulle)

N'hésitez pas à visiter le site de prooftag

Après-midi : Ostal d'Occitania - Toulouse

15h30 - Nous arrivons à l'Ostal d'Occitania - la maison de l'Occitanie - après avoir pris le métro à la station "La Vache" jusqu'à la station "Esquirol" (l'écureuil en Occitan- c'est dire si on aime les animaux à Toulouse !). L'Ostal est au 11 de la rue Malcousinat (mal cuisiné en langue d'Oc - pas un restau dans cette rue, cela se comprend). Nous y sommes accueillis par Jean-Jacques Delmas (notre représentant à Toulouse notamment auprès de la Convergencia Occitana et du Consulat des États-Unis) ; Bertran de La Farge (fondateur de la Flamme cathare); Jean-François Laffont (Président de Convergencia Occitana) et Helene Mason (attachée culturelle à l'ambassade US)

36099569_p_1_

Un autre invité inattendu nous y... attendait : James David Audlin, un Amérindien d'origine Mohawk (l'une des six Nations iroquoises), arborant la coiffe traditionnelle et la chemise à rubans. David qui vit en Haute-Garonne, au sud de Toulouse, nous aidera toute la soirée en traduisant les propos d'Archie et de Paul.

PICT0112

Jean-François Laffont prononce les paroles de bienvenue à une assistance d'une quarantaine de personnes. Bertran de La Farge intervient ensuite pour présenter (en anglais puis en français) l'histoire des Cathares et la guerre de conquête qui domina l'Occitanie (la tristement célèbre Croisade contre les Albigeois). Ceci pour dire que l'esprit cathare est très loin d'avoir disparu et que les valeurs qu'il porte sont toujours présentes dans la culture occitane. Le rapprochement avec les Indiens était aisé.

C'est ainsi qu'Archie et Paul devaient intervenir longuement pour partager avec nous des éléments de leur culture, notamment avec la flûte et des chants traditionnels rythmés au tambour.

On devait enfin assister à un émouvant moment de synthèse culturelle : une improvisation mêlant le chant  traditionnel et le tambour de Paul Bemore, la flûte d'Archie Mason avec le chant occitan de Charlou (conteur gascon et poète) dont il faut absolument visiter le blog  (pour le contacter : charles.dugros@orange.fr - tél 05 34 60 14 41)

Charlou

Charlou