Sur un marché gitan

 

DSC00466_2

march__persan

Ce n'était pas un marché persan, comme celui d'Albert W. Ketelbey (joué en guitare flamenco par Ngo Tin), mais un marché gitan : celui d'Alain E. Daumas. Cela s'est passé le temps d'un week-end, du vendredi 9 au dimanche 11 mars 2012, au  605  route de Corbarieu à Montauban. Une cinquantaine d'exposants-commerçants forains. Des centaines de visiteurs. Un succès.


PICT0023

Alain Daumas est le président de l'UFAT, l'Union française des associations tsiganes, plus de quatre-vingts associations réparties sur le territoire national. Ce sont les Gens du voyage et ce n'est pas pour rien qu'on les nomme ainsi : il en est venu de partout. Quelle fête mes amis !

 

img209

Dans la plus pure tradition du cirque, un chapiteau avait été dressé sur le terrain attenant à celui d'Alain. Il avait pour vocation d'abriter le concert de Negrita et ses musiciens.

DSC00454_2

Explication : Alain est propriétaire d'un terrain qu'il a pu acquérir avec l'aide d'un gadjo voisin. Comme il a de la place il peut recevoir les caravanes de sa famille ou d'amis de passage pour des séjours plus ou moins longs. Le terrain contigü est plus vaste et appartient à un deuxième gadjo. Ce deuxième voisin, un autre gadjo donc, lui a permis amicalement d'installer le chapiteau, les étalages du marché et les caravanes des commerçants forains. Un troisième voisin, gadjo encore, a prêté lui aussi son terrain pour le parking des nombreux visiteurs. Alors, que penser de cette relation de bon voisinage entre les gens du voyage et le gens qui ne voyagent pas ? Les Roms seraient-ils enfin les bienvenus ?

Interditinterdit2interdit4interdit1

Bienvenue aux gens du voyage !

gensduvoyage

Cela commence à se savoir à Montauban qu'il y a un marché tsigane à la périphérie de la ville, une ou deux fois l'an. Et les gadgé viennent, pour voir. Puis ils reviennent, pour acheter, avec des amis. Enfin ils re-reviennent, pour l'ambiance, pour la musique et pour la fête.

DSC00461_2

sous le chapiteau...

 NEGRITANegrita02

... Negrita et ses musiciens

Negrita01

La voix rocailleuse, la langue gitane et le ton chaleureux ont fait merveille dans le public, Niglo et Gadgé confondus. Et quand elle chante en français, elle dit ce qu'elle pense de ces " Gadjé qui voudraient nous remettre dans les camps ". Personne ne se vexe, on a tous compris de quels Gadjé elle voulait parler. Negrita est une chanteuse engagée, une militante ; elle est par ailleurs la vice-présidente de l'association Romnies (femmes tsiganes) dont Jessy, la fille aînée d'Alain, est la présidente.

jessy3

Jessy hier...

DSC00458_2

>>>Jessy aujourd'hui...

DSC00457_2

>>>Jessy, côté pile...

DSC00459_2

>>>José, son mari...

DSC00460_2

>>>José, Jessy et Vince le petit dernier...

DSC00462_2

Le vannier

DSC00464_2

Les meilleurs jambons de Midi-Pyrénées

DSC00455_2

On déballe

DSC00463_2

Ici, on vend de belles fringues pas cher

DSC00456_2

les clients vont arriver

Les photos ci-dessus ne rendent pas compte de l'affuence ni du succés de ce marché gitan car elles ont été prises le dimanche matin au moment de l'installation de la plupart des stands.

La question qui est posée maintenant est la présence de ce sujet dans ce blog d'OK-OC qui est pour l'essantiel consacré aux relations entre Indiens d'Amérique et Occitans. Cela a déjà été expliqué précédemment mais une petit rappel n'est pas inutile.

Née en septembre 1989, l'association Oklahoma-Occitania invitait en septembre 1990 quarante-trois Indiens Osages sur ses terres pendant près de trois semaines. Dès le début de ces rencontres, la communauté des gens du voyage (GDV) y fut associée. Pourquoi ? Tout simplement parce que le projet d'OK-OC a été depuis toujours de rassembler les cultures et les gens d'origines diverses dans la perspective des guerriers de l'Arc-en-ciel. Le trinome Indiens-Tsiganes-Occitans nous semblait bien correspondre parfaitement à cette idée. Elle est restée, depuis plus de vingt ans, au cœur de nos activités.

 manouches1

 

 Maria (Manouche), Clifford (Indien Innu), Alain (Manouche), Kevin (Indien Stoney), JC (Occitan), Jessy (Manouche), José (Manouche)

 

 manouches2

 

 Occitans, Indiens et Manouches chez Alain Daumas, "roi des Niglo"

 

 Avant nous, le marquis Folco de Baroncelli avait exploré le même sentier de la paix, en Provence, au début du 20ème siècle. Sans le savoir, nous avancions sur ses traces.

 

 Jacob_White_Eyes  Jacob White Eyes et Folco de Baroncelli

 

 

 

Baroncelli1 Le marquis provençal Folco de Baroncelli était un grand ami de Frédéric Mistral, comme lui défenseur de la langue et de la culture occitane de Provence mais aussi soucieux de faire connaître au monde et respecter la culture guardiane.

 

 Baroncelli était un poète, un auteur provençal et un humaniste. Il se lia d'amitié avec des Indiens Lakota du cirque Buffalo Bill lors de son passage en France en 1905. Il fut aussi l'un des initiateurs et facilitateur du grand rassemblement gitan des Saintes Maries de la mer. Il est aujourd'hui encore très connu et respecté des Roms, Gitans, Manouches, Sintis et autres Tsiganes.

 

 croix_des_gardians_pendentifs_16826482La croix des guardians

Voilà, vous savez tout maintenant sur notre engagement auprès des Gens du Voyage. Alors, Gadjé de tous pays que notre blog intéresse, débarrassez-vous des préjugés à l'encontre des Tsiganes comme vous le faites à l'égard des Indiens d'Amérique. Allez vers eux, vous rencontrerez des gens accueillants et chaleureux, épris de liberté.

Car, ils le disent en guise d'avertissement : " le jour où l'on nous privera de notre liberté, vous pourrez commencer à craindre pour la vôtre ".

img203


abo