La Princesse du Missouri

Etienne Venyard de Bourgmont est l'un de ces Français qui, de Cavelier de La Salle à Chouteau en passant par Marquette, de La Harpe et Cadillac, ont marqué l'histoire de la Nouvelle France et de la Louisiane française. Ceux de nos visiteurs qui voudraient mieux connaître Bourgmont se reporteront à un article de ce blog qui lui fut consacré

drapeau_deSaint_LouisBourgmont_Coureur_de_bois_2

drapeau de la ville de Saint Louis, capitale de l'Etat actuel du Missouri

En 1765 elle devint la capitale de la Louisiane française, au confluent du Missouri et du Mississippi

Aujourd'hui nous raconterons brièvement l'histoire d'une femme indienne de la tribu Missouri qui fit partie de son entourage. Nous la désignerons sous l'aimable vocable de Princesse du Missouri

 Princesse_Missouri2

 

En 1723, le roi de France Louis XV envoya en mission Etienne Veniard, Sieur de Bourgmont, afin d’établir des alliances avec les autres tribus et maintenir les Osages en respect. Le choix de cet homme fut excellent pour une tâche difficile.

Bourgmont_expedition

Onze années plus tôt, alors qu’il commandait le Fort du Détroit (l’embryon de l’actuelle ville de Detroit), Bourgmont avait accueilli une bande de guerriers osages venus aider la garnison française alors qu’elle était assiégée par des tribus hostiles. Bourgmont avait été tellement impressionné avec ces redoutables guerriers géants qu’il alla leur rendre visite dans leurs villages après que Fort Detroit fut sauvé.

 BourgmontIl vécut parmi les tribus Osage et Missouri pendant trois ans et eut un fils avec une femme de cette dernière tribu. Les Indiens respectaient et aimaient Bourgmont. Il était plus grand que la plupart des Français et possédait une personnalité remarquable. Il partit seulement quand il fut rappelé en France afin d’y recevoir une décoration royale pour son action en pays indien.

Quand Bourgmont revint en Amérique du Nord en 1723, son premier travail fut de superviser la construction de Fort Orléans. Cet été-là, il organisa et conduisit une expédition de 64 Osages et 100 Missouris à l’ouest, vers le territoire de la tribu Kansas. Quand plusieurs de Français, Bourgmont inclus, tombèrent malades avec une forte fièvre, les Osages, interprétant cela comme un mauvais présage, désertèrent l’aventure pour entreprendre leur chasse d’automne. Pas plus cette désertion que sa maladie ne purent dissuader Bourgmont de poursuivre sa mission. Il négocia une alliance avec les tribus Comanche, Missouri, Kansa, Otoe et Osage qui leur demandait de vivre en paix et en amitié. Il pavait ainsi la voie d’une plus grande expansion française.

En 1725, Bourgmont se rendit à Paris accompagné de cinq Indiens : une jeune Indienne de la tribu Missouri, un autre Missouri, un Osage, un Illinois et un Chicagou. Le groupe arriva à Paris le 20 septembre 1725 où il fut reçu par ,le duc de Bourbon, la duchesse d’Orléans et les directeurs de la compagnie des Indes, puis présenté au roi. Les « sauvages de la Louisiane » furent, pendant quelque temps, fort à la mode à Paris. Ils reçurent de beaux habits bleus galonnés d’or, chassèrent au bois de Boulogne devant la Cour, un cerf « à leur façon, c’est à dire à la course » et exécutèrent des danses guerrières sur les scènes de l’Opéra et du théâtre des Italiens.

 

Quant à la « Princesse du Missouri », elle fut baptisée à Notre-Dame de Paris, puis mariée au sergent Dubois, un des compagnons de Bourgmont dans son voyage de 1724 chez les Comanches. Dubois ne profita guère du brevet d’officier et de sa nomination d’interprète du Roi pour la nation Illinoise qu’il reçut à l’occasion de son mariage car il périt lors du massacre de la garnison du fort  d’Orléans du Missouri. Madame Dubois se remaria un peu plus tard avec un capitaine de milice aux Illinois nommé Marin

 

Princesse_Missouri

Fort Orléans 1725  - Un soldat français et son épouse indienne reviennent de Paris

Fort_Orleans_Carte

Fort Orléans, sur le Missouri

 

Le Fort Orléans était un fort français qui fut le premier fort de tous les pays européens construit sur les bord du fleuve Missouri. Wikipedia