LA CROIX OCCITANE :

tout un symbole


The Occitan cross

 

A powerful symbol

 

 Midi-Pyrénées info N°6 - Novembre 1997 - Magazine de la Région Midi-Pyrénées

traduction : Marie-Claude Strigler

Midi_Pyr_n_es2

Cette croix, venue des temps anciens et chargée de symboles, est associée depuis longtemps à l'originalité de notre culture. Fondée sur une réelle identité commune, elle s'est imposée comme un signe distinctif des pays d'oc, au sein de l'espace méditerranéen.

Aujourd'hui, la croix occitane orne même les blasons des institutions, des clubs sportifs et des entreprise régionales !

This cross, coming from ancient times and loaded with meaningful symbols, has for ages been associated with the specificity of our culture. Based on our common identity, it appears relevant of the Oc Country, situated within the Mediterranean area.

 

 Un symbole solaire

On l'appelle croix de Toulouse, croix occitane ou croix du Languedoc... En termes héraldiques, c'est une croix grecque à branches égales rectilignes, dont les extrêmités sont triplement bouletées et perlées.

roue_solaireA l'origine, elle doit avoir été une roue solaire, comme celles que l'on trouve en Inde, symbolisant la marche apparente du soleil dans le ciel. Ses quatre branches correspondent à la fois aux directions cardinales, comme dans les croix dites celtiques, mais aussi aux quatre saisons. Les douze petites sphères, appelées pommettes, représentent les douze maisons du zodiaque

 

A solar symbol

 

 It is called Toulouse cross, Occitan cross, or Languedoc cross. In heraldry language, it is a greek cross with straight branches of equal length, whose extremities are adorned with tripled balls and beads.

 

Originally, it may have been a solar wheel, like those that can be found in India, that symbolize the apparent movement of the Sun across the sky. Its four branches correspond to the four directions, as well as to the fourseasons. The twelve tiny spheres, called “pommettes”, stand for the twelve houses of the Zodiac.

 

Les premières croix occitanes

Croix_Occitan02Dans notre région, la croix la plus ancienne orne la clef deCroix_Occitan03 voûte de la première traverse de la nef comtale de la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse. Elle serait de 1211. On la trouve, à la même époque, sur le sceau du comte de Toulouse Raimond VI, mais la tradition locale rapporte que la croix occitane avait déjà été portée par le comte Raimond IV, lors de la première croisade.

 

The very first Occitan crosses

 

 In our area, the most ancient cross adorns the cornerstone of the central nave of the Saint-Etienne cathedral in Toulouse. It may date from around 1211. At the same period, it is present on the Count of Toulouse, Raimond VI’s seal; but, according to local tradition, the Occitan cross had already been worn by Count Raimond IV during the first crusade

Des origines très anciennes

Wisigoths02La croix occitane semble matérialiser l'itinéraire des Wisigoths, desWisigoths01 rives de la mer Noire à Toulouse par les Balkans, l'Italie et l'Espagne. De tous les peuples dits barbares, les Wisigoths ont été les seuls à envahir la Gaule, en passant par les pays méditerranéens, les plus aptes aussi à s'ouvrir aux hautes civilisations rencontrées sur leur chemin, en assimilant au passage l'essentiel. Ils ont très bien pu apporter, parmi tant d'autres choses, cette croix venue de si loin et chargée de précieux symboles.
 Certains historiens toulousains ont supposé que les comtes de Toulouse étaient issus d'une lointaine souche wisigothique, implantée dans le Rouergue. Il faudrait alors faire remonter son apparition, dans notre région, au début du Vème siècle !

Long standing traditions

 

 

The Occitan cross seems to illustrate the Wisigoths’ itinerary, from the Black Sea shore to Toulouse, through the Balkans, Italy, and Spain. Of all the so-called barbaric peoples, the Wisigoths were the only ones that invaded Gaul, passing through the Mediterranean countries; they were the most willing too, to open to the sophisticated civilizations they met on their way, and to  readily adopt the essential. Among many other things, they may have brought the cross, heavy with precious symbols.Some Toulouse historians hypothesized that the Counts of Toulouse descendedfrom remote Wisigoth ancestors that settled in Rouergue. Therefore, the cross may have appeared in the early Vth century in our region.

 

Une figure présente dans tout l'espace méditerranéen.

La croix occitane se trouve jusqu'en Chine, sur une gravure rupestre à Tourfan (Turkestan chinois). Il y en a une à Venise, sur la cathédrale Saint-Marc, à Pise sur la porte du Campo Santo. Elle est également présente en Catalogne espagnole, au cloître Santa-Maria de l'Estany, au Real Monesterio de Poblet et à la cathédrale de Léon. On croit même la trouver dans une gravure rupestre du Sahara

A design that pervades the whole Mediterranean area

 

The Occitan cross appears in far away countries like China, in a pictograph in Tourfan (Chinese Turkestan). There is one in Venice, on SaintMark’s cathedral, in Pisa, on the Campo Santo door. It is present in Spanish Catalonia, in the Santa Maria del Estany cloister, in the Poblet Real Monastery, and in the Cathedral of Leon. It is even believed to be represented in rock art in the Sahara.

L'emblème des pays d'oc

Capitole

La place du Capitole à Toulouse

Revendiquée par les mouvements occitans à partir des années 60, la croix occitane s'est imposée peu à peu comme l'emblème d'une communauté qui affirme une identité propre, une culture commune. Elle est devenue le signe distinctif des pays d'oc et figure sur les emblèmes des villes (Toulouse, Narbonne) et de régions (Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon). On la trouve aussi incrustée dans le granite de la place du Capitole à Toulouse. Gravée dans la pierre, elle jalonne la côte d'Oc de Gruissan à Leucate. Symbole d'identité et emblème convivial, la croix occitane a connu ces dernières années un regain d'intérêt et sa diffusion touche de multiples domaines. Des clubs sportifs l'ont adoptée, tels le TFC ou le stade toulousain, mais aussi de nombreuses entreprises régionales. Les joailliers se sont même inspirés de sa forme originale et équilibrée pour créer des bijoux !

The emblem of  Occitan countries

 

 

Claimed by the Occitan activist movements as early as the 1960s, the Occitan cross gradually became the obvious symbol of a community that asserts its own identity, its common culture. It has become the distinctive sign of the Occitan countries and is part of the cities’ seals and flags (Toulouse, Narbonne), and the regions’ (Midi Pyrénées, Languedoc Roussillon). It is also engraved in granite in Capitole Square in Toulouse. Engraved in stone, it forms a regular line along the Oc coast from Gruissan to Leucate. A friendly symbol of identity, the Occitan cross has been the object of renewed interest those last few years and it spreads over many domains. Sports clubs have adopted it, such as the TFC or the Toulouse Stadium, as well as many local companies. Jewellers have used it as a source of inspiration to create their jewels.

 

 Jusque dans la tomate !

Tomate_Oc

La tomate (Solanum lycopersicum) est originaire du Mexique. L'ancêtre de la tomate cultivée pourrait être une variété du type tomate cerise. La tomate était consommée par les Indiens sous forme de sauce au piment. Nous aussi, en Occitanie, on aime manger pimenté, poivré, aillé, bien relevé quoi... Quand on vous dit que nous avons plein de points communs avec les Amérindiens

It can be found even in tomatoes!

 

Tomatoes have their origin in Mexico. The ancestor of the man-produced tomato could be a variety of grape tomatoes. It was consumed by Indians in the form of hot chili sauce.