04 octobre 2014

Le Custer de Nouvelle-Calédonie

 

Bill

et le massacreur

des Kanaks

James ElsberryLors de mon séjour à Pawhuska en été 2006, j’eus l’occasion de prendre plusieurs repas au restaurant des seniors osages, l’une des réalisations sociales les plus remarquables du conseil tribal connue sous l’appellation de « Title VI ». On y rencontre des personnes charmantes comme James Elsberry (ci-contre), reporter photo-vidéographe qui fait partie de l'équipe du musée tribal de Pawhuska. Ce restaurant est un espace convivial; tout le monde, ou presque, se connaît. On y côtoie des personnes agréables  qui ont toujours des histoires à raconter.

panneaupawhuska2

 

 Ainsi un jour, à la fin d’un repas, je fus abordé par Bill Mashunkashey, un solide octogénaire, vétéran de la deuxième guerre mondiale.

 

 

Bill Mashunkashey

« Je suis un vétéran de la guerre du Pacifique, me dit-il. J’étais engagé dans le corps des Marines et pendant quelque temps j’ai eu une permission de repos à Nouméa, en Nouvelle Calédonie. J’étais alors un jeune "Marine". Un jour, alors que je me promenais avec un ami, je me fis prendre en photo devant la statue d'un amiral français. J’aurais aimé savoir qui était cet amiral et pourquoi on lui avait érigé une statue. La Nouvelle Calédonie est une île française, alors j’ai pensé que peut-être vous pourriez vous renseigner. » Et il me confia la copie informatique de sa petite photo souvenir.

Bill au pied de la statue mime l'amiral

Armé de ces informations je lançai ma petite enquête. Je m’adressai d’abord à la mairie de Nouméa, et ensuite auprès d’une personne habitant sur place dont je venais d'avoir le contact.

Olry_statue

 L’enquête, rapidement menée, retrouva la statue de l’amiral. Elle trône au beau milieu d’un parc non loin de l’hôtel de ville. Le personnage en question était bien amiral de la flotte ; il s’agissait de l’amiral Olry ancien gouverneur de la Nouvelle Calédonie. Restait à découvrir ce qui lui avait valu d’être statufié post mortem. Internet me fournit une réponse inattendue autant que tragique. Je cite :

Olry

« C’est au vice-amiral Olry qu’incomba la lourde tâche (1878-1880) de faire face à la révolte des Kanaks de 1878. Depuis 1859 les réactions mélanésiennes contre l’installation française s’étaient multipliées. En 1878 éclata une véritable insurrection qui avait pour cause principale l’envahissement des terres par les troupeaux des nouveaux colons européens. Elle dura sept mois et coûta la vie à 200 Européens. Les pertes du côté des révoltés furent impossibles à chiffrer et les dégâts très importants. En janvier 1879 le calme fut rétabli après que le chef de la révolte, Ataï, fut abattu. »

 

Ataï, chef de la révolte kanak

 Voilà donc ce qu’il me restait à révéler à Bill le guerrier osage. Le brave amiral n’était autre que le Custer des Kanaks. Bill n'a répondu qu'après quelques semaines d’une longue réflexion…

Il avait pris le temps de digérer la nouvelle.

Jean-Claude Drouilhet 

Paula_Mashunkashey

En 2013 nous recevions parmi nos invités osages, la visite de Paula Mashunkashey, une nièce de Bill. Elle nous apprit la triste nouvelle du récent décès de son oncle

Posté par okoc à - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Le Custer de Nouvelle-Calédonie

    Bonjour
    L 'état français malgré les discours démagogique de leur représentants successifs reste la "fabrique"la plus performante pour créer des citoyens au formatage "cluster".
    Lorsque je regarde les mises en scènes commémoratives type 6 juin avec les interviews des vétérants, je ne peux m' empêcher de penser qu' une partie d' entre eux ont poursuivi leur activité militaire après 1945 dans les guerres coloniales Indochine, Algérie, diverses répressions :Madagascar,Sétif en Algérie, Tunisie bombardement par l'armée française (25 avons) du villge de Sakiet Corse, Pays de Nice et Savoie, Pays Basque, Bretagne,Martinique,ainsi de DOM-TOM peut-être Occitanie ,merci de m'éclairer sur ce point,etc.

    JL Maurin

    Posté par Jean-Louis MAURI, 04 octobre 2014 à 20:16 | | Répondre
  • Rien à ajouter au commentaire de J.L Maurin, sinon que je souviens qu'en 86, des pourritures de caldoches avaient tendu un guet-apens (avec des cocotiers sciés et abattus pour empecher toute retraite) à des Kanaks avant de les exterminer : verdict de la cour d'assises de Nouméa...légitime défense.C'est à ce genre de décision que l'on juge la grandeur d'une démocratie.Gloire aux résistants anti colonialistes ! Louise Michel, elle, ne se déconsidéra pas lors de la révolte des Kanaks.

    Posté par MORSLI, 06 octobre 2014 à 19:55 | | Répondre
  • Bonjour Merci de réagir, dans réaction il y a la racine action, je veux dire par là que la neutralité face aux innonbrables injustices infligées aux peuples dit minoritaires: Amérindiens d'Amazonie, et autres Amérique Centrale etc est sinonyme de complicité,La Palestine par exemple le seul lieu où l'on parle de colonie dans les différents journaux mainstreems, de colonie ce qui suppose que la colonisation est légalisée avec la complicité des états occidentaux aux traditions au parfum de racismes....JL Maurin

    Posté par JL Maurin, 07 octobre 2014 à 13:42 | | Répondre
Nouveau commentaire