L'homme blanc qui marchait

sur la piste des Amérindiens

Je vous rassure : Douglas Tillman vit bien dans son époque. Il habite une maison confortable des hauts de Phœnix, en Arizona. Nous y arrivons par une chaude journée d'avril. La ville, immense, est environnée d'un désert aride parsemé de cactus en forme de cierges géants dont certains poussent leur étrange silhouette entre les maisons. 

un cierge qui ne brûle pas (contrairement au soleil), à l'entrée de Phœnix / ph : Edgard Strigler

Douglas n'est pas indien mais sa femme, Laura, est une navajo qui enseigne à l'université de Phœnix. Douglas est un ingénieur retraité.

de g à d : Marie-Claude, Douglas, Laura /photo Edgard strigler

Retraité, certes, mais pas inactif. Doug se livre à fond à sa passion : recréer les productions artisanales et artistiques des Amérindiens de l'époque précolombienne. Entre autres il taille dans la pierre et dans le verre de récupération de splendides pointes de flèches et pointes de lances dans le style dit de Clovis.

Doug Tillman / ph ; Edgard Strigler

Clovis ? Rien à voir avec le roi des Francs. Ce Clovis-là est une petite ville du Nouveau-Mexique près de laquelle furent trouvées en 1929 des pointes cannelées de très belle facture que les Amérindiens attachaient à leurs lances pour chasser la mégafaune du pléistocène.

clovis1

clovis2

img495

http://oklahoccitania.canalblog.com/archives/2009/06/08/13069473.html

Certaines de ces pointes découvertes par les archéologues (ou par hasard) étaient en obsidienne. L'obsidienne est un verre volcanique formé par une lave fluide qui s'est refroidie très rapidement, avant que la cristallisation puisse se produire. Le verre est donc un solide amorphe (sans structure cristalline) qui ressemble beaucoup au verre industriel. Les obsidiennes étaient très recherchées des chasseurs de la préhistoire pour leur tranchant et étaient l'objet d'échanges commerciaux, ce qui explique que l'on puisse en trouver parfois très loin des régions volcaniques.Clovis_Doug

Doug taille ses pointes dans du verre de récupération. Il en a des dizaines qui ornent son bureau et diverses autres pièces. Il est devenu expert en taille de pointes Clovis.

Qu'on en juge...

 DSC01286

 

 

Nos abonnés les plus anciens se souviennent peut-être de cette série d'articles publiés sur ce blog dans lesquels les pointes de Clovis étaient comparées au pointes dites en feuille de laurier du Solutréen (une période du Paléolithique comprise entre l'Aurignacien et le Magdalénien) - 18 000 ans.

Feuilles de laurier

Ce rapprochement avait permis à deux archéologues américains d'étayer leur hypothèse d'une migration des hommes du Solutréen, qui, partis du golfe de Gascogne et longeant les côtes, auraient débarqué en Amérique au niveau de la Caroline du Nord. On retrouvera ces articles, si cela intéresse, en cliquant ici

Mais notre ami Doug Tillman a d'autres compétences: il fait le feu sans allumettes ni briquet, comme les premiers Américains des âges farouches.

img497

Il a retrouvé huit méthodes ancestrales Il les a filmées et gravées sur un DVD que conserve la prestigieuse Smithsonian Institution de Washington. Ce document fara le sujet d'un prochain article de ce blog.

Tenez-vous au frais !

frais