Quand le gouvernement

aura pris

toute notre terre

anquoeJack Anquoe était un sage de la tribu Kiowa d'Oklahoma. Il est venu plusieurs fois en France et notamment en Occitanie sur invitation d'OK-OC. Il est malheureusement décédé. Voici le message qu'il nous laissa lors de son séjour en France en 1999.

" Les Français sont formidables ! Particulièrement les Occitans. De nombreux peuples ont besoin de comprendre l'importance de notre vie traditionnelle, de nos chants, nos langues et de ces différentes composantes qui constituent une vie pure et belle."

 

 

Jack Anquoe et Gabe Morgan (drapeau occitan)

img274En Oklahoma, parmi mon peuple, les Kiowas, j'ai fait de mon mieux pour maintenir ma vie sur cette voie dans la société dominée par l'homme blanc. J'ai été pensionnaire à l'école indienne de Riverside à Anadarko en Oklahoma, un pensionnat du gouvernement.

Pour la première fois de ma vie je viens d'entendre le point de vue d'un Blanc (Mr William T. Hagen, NDT) concernant mon peuple. La plus grande partie de cette conférence faite aux étudiants de l'université de Bordeaux (le mardi 30 mars 1999, NDT) ne disait pas la vérité. En particulier en ce qui concerne l'inscription sur les listes tribales [...] D'après une loi du Congrès américain, l'inscription sur les listes tribales exige de tout Indien de posséder au moins un quart de son ascendance dans une tribu donnée. Par exemple on peut être à moitié Kiowa et à moitié Cherokee. Cependant, du fait que l'on ne puisse appartenir qu'à une seule tribu on n'est dans ce cas qu'à moitié indien ! Mr William T. Hagen a dit aux étudiants de Bordeaux que c'était une décision des tribus. C'est faux. C'est une décision du gouvernement des Etats-Unis. Ils ont manigancé cela de façon telle que dans deux générations il n'y ait plus personne sur les listes tribales. Ainsi, tout compte fait, nous aurons été exterminés dans le droit fil de ce qu'avait commencé à entreprendre le général Custer en 1876.

 

Nous possédons chacun une propriété terrienne (résultant du découpage par le gouvernement de la réserve tribale, ancienne propriété communautaire, NDT). Le" gouvernement impose un prix de location, en interdit la vente ou la cession aux membres-mêmes de notre famille. Toutes ces terres sont louées pour le même prix que dans les années 30. En 1907, on nous a "donné" à chacun une pa&rcelle de 160 acres (environ 65 hectares, NDT). A notre mort la terre était divisée équitablement entre les héritiers. Aujourd'hui, certains des nôtres possèdent un lopin si minuscule que le produit de la location est quasiment nul. Bientôt le gouvernement aura pris toute notre terre et nous finirons sans rien.

img268

 

Le gouvernement des Etats-Unis a passé des "traités" avec notre peuple, plus de 4OO d'entre eux, en sachant, lorsqu'il les proposait, que c'étaient des mensonges. Encore aujourd'hui nous sommes sous le contrôle du ministère de l'Intérieur qui gère notre terre ! Nous allons finir par être un peuple sans terre. Nous avons tous été déportés en Oklahoma que le gouvernement américain avait appelé "Territoire indien". Ce qui devait être notre terre " aussi longtemps que l'herbe pousserait et que les rivières couleraient... " Un peu plus tard cette terre allait être donnée aux colons blancs. Un parjure de plus ! Pourquoi ne pouvons-nous pas poursuivre en justice le Congrès (l'équivalent de notre Assemblée nationale, NDT) pour tous les parjures dont il s'est rendu coupable ? Faisons en sorte que nos dirigeants deviennet nos représentants aux Nations-Unies. Une tentative a été faite en 1876 d'exterminer mon peuple. Ici, en 1999, nous sommes encore une fois confrontés au même problème par le biais de notre inscription sur les listes tribales selon le règlement fixé par le Congrès des Etats-Unis.

 

J'ai toujours été un bon citoyen, respectueux de la loi et j'aime mon pays. Mais notre gouvernement a commis certains des crimes les plus atroces du monde et continue dans cette voie comme s'il n'avait encore pas fait assez de mal à mon peuple.

img269

Je souhaite que tous les Français sachent que nous vivons, en Oklahoma et dans toute l'Amérique du Nord, exactement comme vous. Nous avons des maisons, avec télévisions, magnétoscopes, câble, chauffage et air conditionné ; nous avons des voitures pour nous rendre à notre travail. Nos enfants vont à l'école puis à l'université, exactement comme chez vous. La seule chose qui nous sépare est la langue.

img270

 

Ainsi, chaque week-end de l'année, nous participons à des pow-wows comme chanteurs ou danseurs. Nous garderons toujours l'envie de revenir en France pour y retrouver ce peuple autochtone connu sous le nom d'Occitan.

 

Nous vous remercions de nous avoir donné l'occasion d'être parmi vous, de partager et d'échanger notre amitié d'un côté à l'autre de l'océan. Bien respectueusement à vous --- Jack Anquoe, tribu Kiowa. Tulsa (Oklahoma) 1999

img273