La traversée du Pont-Vieux

 

Résumé des chapitres précédents :

Lorsque trois Osages perdus en France depuis juillet 1827 arrivèrent à Montauban, en novembre 1829, ils traversèrent le Tarn sur le seul pont qui existait à l'époque : le Pont-Vieux. Ils se rendaient à l'évêché pour y demander du secours à l'évêque Mgr Dubourg, ancien évêque de la Louisiane française au siège de Saint Louis (l'actuelle capitale de l'Etat du Missouri). Le siège épiscopal de Montauban se trouvait en ce temps là à l'hôtel d'Aliès, devenu aujourd'hui l'hôtel de ville, à quelques pas du Pont-vieux, rive droite.

L'évêque, ayant sollicité les Montalbanais et la municipalité, réunit en quelques jours la somme nécessaire au voyage de retour en Amérique. C'est la raison pour laquelle tout Osage moderne qui vient à Montauban depuis la reprise de nos relations amicales en 1989 doit sacrifier à la tradition, devenue quasiment un rite : effectuer la traversée du Tarn sur le Pont-Vieux jusqu'à la mairie.

Le "pont des Osages" à Montauban. Peinture/toile par Rosendo Li

Cette année, la tradition devait revêtir un faste exceptionnel. Huit membres du Conseil municipal de jeunes (CMJ), ceints de leur écharpe tricolore, ouvraient le cortège à la suite de nos deux invitées osages : Erica Pretty Eagle Moore et Terry Mason Moore. Venaient suite une classe de l'école de Fonneuve (quartier nord de Montauban) avec les porteurs d'une dizaine de drapeaux nationaux, régionaux et tribaux. En queue du peloton suivaient les enseignants, les parents et d'autres adultes. La cavalerie municipale ouvrait la piste et en assurait la sécurité. Un grand merci à tous.

des Conseillers municipaux jeunes de Montauban

la marche triomphale sur le Pont-Vieux (dit " Pont des Osages")

DSC_0367

DSC_0375

DSC_0380

La traversée effectuée, tout le monde se regroupait au square Picard où des membres du CMJ offrirent des cadeaux souvenirs à nos invitées : en l'occurence un drapeau français et un drapeau d'Occitanie qui furent présentés par Achille Maestre *

les jeunes du CMJ au square Picard

DSC_0411

DSC_0414

Achille lit son discours de bienvenue

présentation des drapeaux offerts à nos invitées osages

 

La réception à l'hôtel de ville

C'est un autre passage obligé puisque c'est en cet hôtel d'Aliès que furent accueillis et hébergés les trois Osages perdus de 1829 : Petit Chef, Femme Faucon et Grand Soldat.

 

Madame Brigitte Barèges, maire de Montauban, souhaite la bienvenue à la délégation osage

 

Marie01

 

Mairie07

 

Mairie04

 

Madame Brigitte Barèges, maire de Montauban entourée de plusieurs membres de la municipalité, accueillirent nos invitées dans le salon bleu avec des membres d'OK-OC et des rafraîchissements. Un membre d'OK-OC, Elrick Fabre-Maigné dit avec un grand talent et une force extraordinaire de conviction un extrait du fameux texte du chef Seattle. Unanimement apprécié pour son actualité.*

 

Elrick Fabre-Maigné lit le discours du chef Seattle

 

La réception à l'évêché

 

Mgr Dubourg, évêque de Montauban en 1829

 

Encore une tradition respectée depuis le premier voyage moderne des quarante-trois Osages à Montauban en septembre 1990 : la visite de courtoisie à l'évêque de Montauban. C'est ainsi que pas moins de quatre évêques ont reçu des visiteurs osage au cours de ces vingt-sept dernières années : Mgr de Saint-Blanquat, Mgr Housset, Mgr Sarrabère et actuellement Mgr Ginoux.

Une symparhique et informelle rencontre à l'évêché, au cours de laquelle Terry et Erica ont offert à Mgr Ginoux une couverture indienne de la fabrique Pendleton, entièrement gérée par des Amérindiens dans l'Oregon.

 

Mgr Ginoux, actuel évêque de Montauban a reçu en cadeau une couverture indienne

 

Erica pour l'occasion avait revêtu sa tenue traditionnelle de mariée osage. Nos deux invitées ont été photographiées en vue d'une exposition en préparation sur les 700 ans du diocèse. Elles y figureront sur un panneau relatant cette belle histoire des Osages perdus et... retrouvés.

 

Tery et Erica en tenue de mariée traditionnelle avec Mgr Ginoux, évêque de Montauban

 

Terry, Erica et le père Louis Salesse, membre d'OK-OC

 à samedi prochain 10 heures pour la suite du compte-rendu du "PRINTEMPS INDIEN 2017"

 

 

--------------

* Ces textes feront l'objet d'un prochain article