Le temps de la danse

 I'n-L'on-Schka

 

En langue osage, I'n-L'on-Schka signifie "l'aire de jeux du fils aîné". La danse, dans laquelle les femmes ne jouent qu'un rôle périphérique, célèbre les valeurs masculines traditionnelles tout en contribuant à combattre l'individualisme et l'agressivité dans la tribu. Les participants, qui se comptent maintenant par centaines, se rassemblent chaque juin dans trois communautés d'Oklahoma : Pawhuska, Hominy et Grayhorse, où les présidents de danse, le Drumkeeper (un fils aîné de la tribu, gardien du grand tambour) et le comité organisateur de danse préparent la Danse tout au long de l'année.

La danse I'n-L'on-Schka a un contenu religieux ; elle rappelle les règles de conduite morale et de sociabilité aux membres de la tribu.

 

img761

 

par Fred M. Lookout  (traduction Norbert Sabatié)

Fred LookoutParmi les manifestations culturelles de la nation Osage, l'une des plus importantes aujourd'hui est la cérémonie I'n-Lo'n-Schka. On a prétendu que son objectif serait de stimuler les valeurs d'héroïsme au sein du peuple et de conserver vivante la mémoire des faits historiques, des actes de bravoure propres à une communauté de guerriers.

La danse I'n-lo'n-Schka n'a rien à voir avec la guerre, ses préparatifs ou ses conséquences. Ceux qui l'ont désignée comme étant " la danse de guerre des osages " sont des observateurs peu avertis qui se trompent.

Aujourd'hui les objectifs principaux de cette cérémonie osage résident en la préservation et la perpétuation de la culture, des coutumes et des traditions osages. La qualité de membre de la tribu est réservée d'abord aux représentants de sexe masculin de la nation Osage et est considérée comme l'un des plus grands honneurs. La période préparatoire et les rites initiatiques donnent lieu à d'importantes cérémonies.

Le chant, tel que le concevaient nos ancêtres, faisait intégralement partie de la vie de l'Osage. Par les chants, l'Osage entretenait sa relation spirituelle avec Wakonda qui le comprenait. Les chants ont été précieusement transmis d'une génération à la suivante et constituent un élément important de toute société tribale.

 

drum

 

Le tambour est reconnu comme étant une entité. Il représente un lien avec notre créateur et les esprits de nos aïeux. A la suite d'un choix minutieux, la garde du tambour est confiée à une famille responsable. Le fils aîné porte alors le titre de " Gardien du Tambour " par lequel il sera désormais désigné.

L'équilibre écologique de nos communautés osage a été détruit, les aptitudes traditionnelles sont devenues inopérantes et l'équilibre de nos sociétés s'en est trouvé détérioré. Le processus de christianisation a concidé avec ceux d'éducation et de civilisation. Il ne nous reste que des vestiges de l'ensemble qui existait auparavant. En fait, c'est la force de la I'n-Lo'n-schka Osage, sa vitalité, sa ténacité et sa souplesse qui ont permis la survie de nos communautés. Les valeurs sociales telles que le partage, l'entr'aide, l'égalité et la solidarité ont soutenu nos communautés en dépit de conditions qui auraient détruit leur cohésion.

 

Danseurs osages_3

 

Danseurs traditionnels osages_1

 

La nation osage est répartie en trois secteurs distincts à l'intérieur du comté Osage : Hominy, Pawhuska et GrayHorse. Chacun a son propre tambour et chacun choisit son calendrier de cérémonies. Les danses durent quatre jours consécutifs, commençant un jeudi après-midi pour se terminer le dimanche après-midi suivant. Il y a deux sessions de danses chaque jour et une seule le dimanche après-midi.

 

Il existe à peu près trois cents chants appartenant à la I'n-Lo'n-Schka. Un peu plus d'une centaine commémorent des faits historiques ou rappellent aux participants les idéaux de conduite sociale. Les paroles en sont elliptiques : un simple mot ou une brève expression rappellent tout un enseignement. Aussi ce chant n'est-il significatif que pour un Osage. Une traduction littérale serait vide de sens, à moins de connaître l'histoire et le contexte qui a inspiré sa création. De nombreux autres chants ne sont constitués que de vocalises mais leur appartenance à la I'n-Lo'n-Schka est due à leur rythme et à la manière dont ils sont chantés.

Les Anciens de la tribu Osage nous ont transmis le plus grand cadeau qu'une personne puisse faire à une autre : la nourriture et les fruits de la Terre-Mère.

 

danseurs traditionnels osages_2

 

danseurs traditionnels

 

En parlant de la nature en général, nos ancêtres nous disaient que l'homme ne devait pas être considéré comme supérieur à toute chose. Les animaux, en particulier, ne devaient pas être considérés comme subordonnés à l'homme. Toutes choses étaient égales  et les hommes représentaient le genre humain comme l'une des nombreuses manifestations de la vie. Chacun de ces êtres était doué de pouvoirs équivalents. L'homme n'avait pas une place à part, il n'était qu'une partie de la nature.

 

motif de flocage sur T-shirt créé par Erica Prettey Eagle

 

Nous vivons des fruits de la Terre-Mère. Tous les êtres vivants tirent leur nourriture de la Terre-Mère. C'est la nourriture qui apporte la force à notre corps et nous obtenons le pouvoir des animaux qui nous font cette offrande spéciale. Le Créateur les a doués d'un pouvoir particulier et, si nous le lui demandons, il nous enverra l'animal avec le pouvoir spécial qui nous viendra en aide en cas de besoin.

Le partage de la nourriture est en soi une bénédiction. Au fil des ans, l'offrande et le partage de la nourriture sont devenus une tradition dans chacun de nos rassemblements. La fête traditionnelle est devenue une part essentielle de notre culture.

 

2002 : deux OK-OC chez les Osages --- Henry Van Loenen (gauche) et Louis Salesse (centre)