Quelques réflexions

après l'exposition

" Si les Osages m'étaient contés... "

 Jean-Claude Drouilhet

 Après plusieurs mois d’hésitations dans sa préparation, notre expo « si les Osages m’étaient contés » a pu être menée à bien et a connu un certain succès. De nombreuses personnes nous ont fait part de leur satisfaction et de l’intérêt qu’elles avaient pris à cette visite.

Les causes de cette fréquentation moyenne sont connues :

  •  Un centre-ville déserté au profit des « centres » commerciaux périphériques. Mais nous avions choisi la salle Pawhuska de l’Ancien Collège pour des raisons pédagogiques autant qu’historiques. C’était donc le prix à payer.
  • Une faiblesse de notre communication due à notre faible effectif : peu d’affiches, peu de tracts, quelques articles dans la presse locale. Et dans une moindre mesure l’interdiction qui nous a été faite d’afficher l’annonce de notre expo à l’extérieur, aux abords immédiats de l’Ancien Collège.
  • Une période peu favorable, coupée par un pont de l’Ascension à rallonge, entre deux campagnes électorales nationales.

Cependant nous avons des raisons d’être satisfaits :

  • Nous avons manifesté notre existence et notre présence par une activité forte qui a témoigné de notre vitalité et de la permanence de notre action depuis vingt-huit ans
  • Nous avons fait entrer le jumelage Montauban-Pawhuska dans le patrimoine immatériel de notre ville. Il est désormais le garant de notre survivance.
  • Nous avons une fois de plus affirmé l’amitié que nous portons à la nation Osage à laquelle celle-ci n’est pas insensible. Chez les Osages, Montauban fait désormais partie de l’Histoire.

Alors, OK-OC vers un nouveau départ ?

Il paraît indispensable compte-tenu de la faiblesse de notre effectif et du vieillissement de ses cadres. Reste donc à trouver les formes et les moyens de ce nouveau départ.

Tout d’abord nous devons renforcer et rajeunir l’effectif et les cadres de l’association. Donc engager une campagne de recrutement très active en évitant de laisser croire à ce que nous ne sommes pas :

  • ni une association d’indianistes,
  • ni une association caritative,
  • encore moins une agence de voyages spécialisée dans la visite aux Osages.

Nous devons réaffirmer clairement que nous sommes une association d’échanges culturels dont le pont officiel existe sous la forme du jumelage Montauban-Pawhuska.

 Lors de nos journées d’expo nous avons enregistré plusieurs adhésions. Si nous voulons que d’autres suivent nous devons impérativement revoir en l’élargissant notre domaine d’activités afin de motiver les nouveaux venus et les retenir, voire leur confier à terme les clés de la maison.

Quelles nouvelles activités ?

 En voici une liste qui me vient à l’esprit, mais d’autres devraient suivre si chacun de nous de met en recherche.

  • Des expositions. Nous avons à présent un matériel facilement transportable : les douze panneaux auxquels nous pourrions ajouter quelques pièces (objets, tableaux) parmi les plus représentatives. Nous pouvons chercher des lieux fréquentés, faciles d’accès, et éventuellement gardés par du personnel (hall du Conseil départemental, etc.), sinon des galeries marchandes de grandes surfaces où nous exposerions à minima avec vente du livre
  • Des présentations-projections-conférences. Nous avons pu constater le succès de la rencontre sur l’expo avec les associations Lo Reviscol et IEO-872. A reproduire dès que possible en y impliquant les nouveaux membres d’OK-OC que cela pourrait intéresser
  • Un parcours des Osages à Montauban. Une  visite commentée des divers sites de notre ville à propos desquels on peut raconter un épisode de nos aventures communes depuis 1829.
  • Un bulletin de liaison électronique. Presque tous le monde aujourd’hui utilise la messagerie électronique. La maquette est facile à créer. Il faudrait que plusieurs rédacteurs collaborent. L’envoi ne nous coûtera rien.
  • La participation au blog. Qui n’est pour l’instant porté que par un ou deux membres et quelques rédacteurs occasionnels. Et ça pèse !
  • L’organisation d’un voyage chez les Osages. Réservé aux adhérents actifs. A la condition de trouver un thème de voyage et que les nouveaux venus s’impliquent dans l’organisation
  • Une recherche d’activités en collaboration avec les Osages. Que les adhérents qui pratiquent un peu l’anglais se mettent en rapport avec nos correspondants osages pour examiner avec eux la faisabilité de projets et éventuellement leur mise en œuvre (échanges scolaires, d’étudiants, échanges sportifs, spectacles, etc.)

 Et le jumelage ?

 Il a fini pas s’imposer mais, seule, notre association en supporte l’organisation et la plupart des frais. Or, un jumelage c’est autre chose qu’un lien entre une association et une nation indienne

Il est certain que la seule association OK-OC ne pourra encore longtemps supporter seule une telle charge dans les années à venir. Il est indispensable de changer d’échelle, d’élargir la base de travail en un véritable comité de jumelage composé d’associations de quartiers, de retraités, de divers organismes, de clubs sportifs, de clubs de service, d’établissements scolaires, d’entreprises, etc.

D’autres communes, notamment celles qui ont été régulièrement impliquées dans les actions menées par OK-OC pourraient y être associées (Albias, St Nicolas, Lafrançaise, Montech).

L’extension du potentiel d’accueil et d’hébergement associatif et familial résoudrait ces problèmes que rencontre actuellement la seule association OK-OC.

 Alors, comment créer un embryon de comité de jumelage ?

  • Faire appel aux associations proches avec lesquelles nous avons déjà collaboré (Sapiac, PechBoyer, Quartier marché-gare, IEO-82, Lo Reviscol, Pont des savoirs, UTAM, etc.)
  • Solliciter des acteurs culturels de Montauban, bref, des gens qui ont des idées…

Ce premier groupe aurait la mission de réfléchir à un domaine d’activités sans pour autant alourdir les tâches propres à chacun de ses associations-membres. Il créerait une dynamique. Un tel « pool » associatif aurait du poids auprès des collectivités territoriales qui pourraient se sentir obligées de s’investir officiellement.

 Mais surtout ne pas effrayer nos éventuels partenaires

 Autrement dit ne pas leur laisser entrevoir une charge de travail supplémentaire. Pour cela nous pourrions leur proposer une charte par laquelle ils s’engageraient à collaborer au sein d’un comité de jumelage Montauban-Pawhuska et pour cela

  • Accepter d’être citées comme associations constitutives du comité de jumelage
  • Faire connaître (avec notre aide) l’histoire fondatrice auprès de leurs adhérents
  • Diffuser après de leurs adhérents  les informations relatives aux échanges, notamment notre bulletin de liaison électronique
  • Participer éventuellement à la recherche de familles d’accueil.

 Nous sommes à un tournant de notre histoire. Après vint-huit ans d’existence, le dilemme est le suivant :

 - Ou bien nous continuons comme nous l’avons fait ces dernières années. Et nous n’avons plus que quelques années d’existence devant nous.

- Ou bien nous changeons d’échelle, nous recrutons et rajeunissons nos cadres, nous installons un véritable jumelage impliquant d’autres membres que ceux d’OK-OC. Alors nous pouvons espérer survivre et prolonger longtemps notre belle histoire.

Ces réflexions me sont personnelles et n'engagent en rien l'association Oklahoma-Occitania. Vous pouvez les commenter, les désapprouver ou apporter de nouvelles idées en postant des commentaires à la fin de cet article. Vous pouvez aussi me contacter : jcdrouilhet@club-internet.fr et, bien évidemment, adhérer à OK-OC en utilisant (ou recopiant) le bulletin d'adhésion ci-dessous. La carte de membre d'OK-OC vous sera envoyée. Précision utile : on peut être membre d'OK-OC tout en résidant ailleurs qu'aux environs de Montauban. A chacun de trouver son implication dans l'activité. ---------------------------------------------------------JCD

adhésion