Rendez-nous nos gasconnades

 

L’idée peut paraître insolite, elle est pourtant basée sur une vérité historique : les anciens Osages savaient parfaitement ce qu’était une gasconnade. Mais qu’est-ce au juste qu’une gasconnade ?

Capt_150109_H114158_001

A Marseille on dit galéjade ; à Toulouse, Montauban et Auch c’est de gasconnade qu’on parle, comme en témoigne cet extrait des « Trois Mousquetaires  »

 « La peste soit des Gascons ! Remettez-le sur son cheval orange, et qu’il s’en aille !
— Pas avant de t’avoir tué, lâche ! » criait d’Artagnan tout en faisant face du mieux qu’il pouvait et sans reculer d’un pas à ses trois ennemis qui le moulaient de coups.
« Encore une gasconnade, murmura le gentilhomme. Sur mon honneur ces Gascons sont incorrigibles ! […] »
Alexandre Dumas ; Les trois Mousquetaires.

Fort bien ; mais alors quel rapport avec les Osages ?

Rendons-nous dans l’État du Missouri sur l’ancien territoire des Osages (ils ont été, depuis, déplacés en Oklahoma) Nous y découvrons l’existence d’une petite ville « Gasconade », d’une petite rivière « Gasconade River » et d’un conté « Gasconade County ». Rien de moins !

Gasconade 1

Gasconade 2

Nous savons, d'après les récits qui nous sont parvenus, que les Osages avaient très bien accueilli les premiers trappeurs. Les Français, dit-on, étaient surtout appréciés des Indiens pour leur talent oratoire, leur propension à raconter des chasses fantastiques, des pêches miraculeuses et cela amusait beaucoup leurs hôtes. Sans doute, parmi ces Français, devait-il y avoir beaucoup de Gascons qui racontaient souvent leurs « gasconnades ». Telle est, probablement, l'explication de la présence inattendue de ce mot dans un petit coin d'Amérique. Et ce que nous vous racontons là, ce n'est pas une gasconnade, vous pouvez nous croire.

Notre ami osage : Ed Red Eagle

Gasconnade 02

Depuis la nuit des temps, les langues évoluent. C'est bien pour cela que l'on parle de langues vivantes et de langues mortes quand elles n'évoluent plus. L'évolution se fait partiellement par emprunts à d'autres langues. C'est ainsi que le mot Gasconade (sic) s'est posé au Missouri dans la toponymie américaine. Ils avaient pourtant un mot, pour dire la même chose :

img875

bULLSHIT2Littéralement : bouse de taureau (pour rester poli). Pour les Américains c'est un gros mot. Vous imaginez l'effet produit si la petite ville, le comté et la rivière du Missouri s'étaient appelés ainsi ? Personne n'aurait voulu y habiter ni aller à la pêche dans cette rivière de ...

 

A OK-OC nous connaissons un artiste osage qui publiait régulièrement une bande dessinée humoristique dans un journal de sa tribu. Le personnage récurrent de la BD était Chief No Bull. Comme ce nom me paraissait bizarre je lui demandai un jour de m'en dire plus. Il me répondit que cela voulait dire "Chief No Bullshit" - le chef qui ne dit pas de... gasconnades. Il avait pris soin de me parler à voix basse et au lieu de Bullshit il avait prononcé BS, comme un petit coquin honteux de proférer une énormité. En fait de petit coquin il avait une stature de plus de 2 mètres.

Mais pour en revenir à l'évolution des langues vivantes, ne voilà-t-il pas que ce joli gros mot tout droit sorti d'un ranch du Midwest vient d'émigrer dans "notre belle langue française" comme on dit à l'Académie du même nom.

On entend sur toutes les ondes, herziennes, câblées ou satellitaires, on lit dans tous les journaux et magazines ce mot si vulgaire de bullshit. Un mot de la campagne dans des bouches précieuses, sous des plumes élégantes... On écrit ou on parle  désormais de "bullshit médiatique". M. Laurent Wauquiez en aurait égrené un chapelet à propos de ses confrères et consœurs du microcosme politique. Ce n'est pas mon propos ici de critiquer le fond ou la forme de ces déclarations ; seulement le mot qui sert à les envelopper : "bullshit médiatique".

Nous avions un joli mot pour cela, un peu désuet, c'est vrai, mais tellement plus proche du cassoulet. Si les médias avaient parlé de "gasconnade médiatique", tout le monde aurait compris et nous à OK-OC, nous aurions applaudi.

Car depuis longtemps nous nous sommes fait une spécialité d'initier les Osages à la culture occitane.

 

d'artgnan et mousquetaires

 

Archie Mason et Paul Bemore, mousquetaires osages à Condom

 

 

Alors, de grâce, Mmes et MM. les médias,

Rendez-nous les gasconnades!

J-C. Drouilhet