Le « Pont des Osages »

pont_vieux3

 Les anciens visiteurs et les abonnés du blog voudront bien nous pardonner. De nouveaux visiteurs frappent chaque jour à la fenêtre et il faut bien leur expliquer l'origine de nos aventures occitano-oklahomanesques. Ceci n'est donc rien d'autre qu'une piqûre de rappel pour les anciens et, pour les nouveaux venus, une première vaccination contre la xénophobie. Voici comment à Montauban, en 1829, on savait accueillir des SDF issus de l'immigration clandestine (ils n'avaient pas de papiers !). 

Novembre 1829. Trois vagabonds exténués traversent le Tarn sur le Pont-Vieux – le seul pont de Montauban en ce temps-là. Ce sont des Indiens de la tribu Osage venus du Missouri en Amérique. Ils sont arrivés au Havre en juillet 1827. Ils ont parcouru le nord de la France et une partie de l’Europe (jusqu’à Berlin) et ils ne savent comment revenir dans leur tribu. Il y a deux braves et une femme : Hawk Woman (Femme Faucon), Little Chief (Petit Chef) et Big Soldier (Grand Soldat). Ils viennent à Montauban pour demander du secours à l’évêque Louis Guillaume Dubourg, l’ancien évêque de la Louisiane française qui avait envoyé des missions évangéliques chez les Osages. Comme ils arrivent d’Italie par Toulouse (on le sait par les journaux de l’époque), ils doivent traverser le Tarn de la rive gauche à la rive droite par le Pont-Vieux. La résidence de l’évêque en 1829 est à l’hôtel d’Aliès, l’actuelle mairie de Montauban. L’évêque organise la collecte et ainsi, grâce à la générosité des Montalbanais, les trois Osages purent revenir dans leur tribu qui avait été déplacée au Kansas avant d’être encore obligée de déménager en Oklahoma où elle a encore sa réserve (capitale Pawhuska).

pont des Osages 3

Le tableau présenté ici a été peint par Rosendo Li en 2013 et a été offert à la tribu Osage par la délégation montalbanaise qui lui rendait visite.

 

IMG_0238

Musée de la nation Osage, Pawhuska, Oklahoma, Juillet 2013.

Le tableau de Rosendo Li a été remis par la délégation OK-OC à Erica Pretty Eagle Moore qui l'a accepté au nom de sa nation Osage. Erica est une princesse osage. Son visage a servi de modèle à l'artiste pour représenter Hawk Woman sur le Pont-Vieux de Montauban

femme_faucon

Portrait de Hawk Woman tel que l'avait vue le peintre Boilly en 1827 à Paris

 

Depuis la reprise de nos relations et les échanges culturels avec les Osages en 1989 toute délégation osage qui arrive à Montauban doit traverser symboliquement le Pont-Vieux pour « marcher sur les traces de mocassins des ancêtres qui ouvrirent la piste »

archie

parfois il n'y a qu'un Osage

pont2007_2

 d'autres fois deux

PICT0152

ou trois

072__1_

cette fois ils étaient vingt-deux, sous la pluie, accompagnés de Montalbanais

Capt_1525179

chanteurs traditionnels en tête du cortège

 

Montauban 1827 par Prosper Debia (1791-1876)Voici le pont vieux de montauban tel qu'il était en 1829 lorsque Petit Chef, Grand Soldat et Femme Faucon l'empruntèrent pour traverser le Tarn. Bien sûr, c'était l'hiver et les (rares) passants devaient avoir d'autres vêtements que ceux que l'on voit sur ce tableau peint en 1824 par Prosper Debia. On voit sur le pont deux édifices aujourd'hui disparus : à droite de l'image l'arc de triomphe et sur la pile médiane, la chapelle des bateliers.

A Pawhuska, le Pont-Vieux de Montauban est devenu le « Pont des Osages »