Count Raymond

Raymond Theis à Montauban

Jean-Claude Drouilhet :

Aujourd'hui je vais laisser la place à notre très cher ami Raymond A. Theis II. Raymond est l'un quarante-trois Osages qui nous firent l'honneur de la première visite à Montauban et en région Midi-Pyrénées. C'était en juillet 1990. L'association Oklahoma-Occitania avait un an d'existence et nous n'étions pas rassurés quant à la réussite de ce séjour d'une vingtaine de jours. Ce fut une rencontre inoubliable, une fusion totale comme jamais nous n'aurions oser l'espérer. Dans tout groupe, on le sait bien, il y a toujours un leader, un boute-en-train, celui que personne n'oublie. Il se prénomme Raymond. Pour un Osage, avoir un nom français c'est courant. Mais quand ce prénom est aussi occitan, comme celui que portaient fièrement les comtes de Toulouse, alors là l'identification est parfaite. Lorsque Raymond découvrit lors de notre passage à Toulouse qu'il portait un prénom célèbre il s'assimila tout doucement, au moins pour la durée de son séjour, au seigneur du comté de Toulouse dont la bonne ville de Montauban faisait partie au 12ème siècle. C'est ainsi que nous avons pris l'habitude de le nommer du noble titre de comte Raymond et bien sûr aussi sa belle dame la comtesse Dolores.

L'année suivante c'est un groupe de trente-huit Français, de Montauban, d'Occitanie et d'autres régions qui fut accueilli chez les Osages en Oklahoma. Comte Raymond était aux commandes. C'est un pilote d'un immense talent que nous avions dans le cockpit de l'énorme organisation qu'il avait mise en place. Avec un sourire aussi large que son stetson il nous fit traverser l'Oklahoma des Indiens comme aucun Occitan ne l'avait fait avant nous (sauf, peut-être, certains trappeurs d'autrefois)

Count Raymond (prononcez Rimon') vient de nous écrire quelques mots gentils évoquant les souvenirs qu'il a gardés de nos rencontres. C'est avec un immense plaisir que nous vous en restituons quelques extraits.

Raymond Theis et Lou BurnsToday I will give way to our dear friend Raymond A. Theis II. Raymond is one forty-three Osages who made us the honor of the first visit to Montauban and the Midi-Pyrenees region. It was in July 1990. The Oklahoma-Occitania association was one year old and we were not reassured about the success of this stay of about twenty days. It was an unforgettable encounter, a total fusion as we would never have dared to hope. In any group, as we all know, there is always a leader, a teaser, who no one forgets. His name is Raymond. For an Osage, having a French name is common. But when this name is also Occitan, like the one worn proudly by the counts of Toulouse, then the identification is perfect. When Raymond discovered during our stay in Toulouse that he had a famous name he slowly assimilated, at least for the duration of his stay, the lord of the county of Toulouse whose good town of Montauban was part of the 12th century. This is how we used to call him the noble title of Count Raymond, and of course his beautiful lady Countess Dolores.

The following year, a group of thirty-eight Frenchies, from Montauban, Occitania, and other regions, was welcomed to the Osages in Oklahoma. Count Raymond was at the helm. He is a very talented pilot we had in the cockpit of the enormous organization he had put in place. With a smile as wide as his stetson he made us cross Oklahoma Indians as no Occitan had done before us (except, perhaps, some trappers of yesteryear)

Count Raymond (pronounced Rimon ') has just written us a few kind words evoking the memories he has kept of our meetings. It is with great pleasure that we give you some excerpts.

Raymond Theis à Montauban en 1992ribbonwork Raymond A. Theis II :

Dear Jean Claude and Monique,

We do have so many good memories of years gone by…  and 1992 was a long time ago.  It was so great times we had when all of your friends came and we toured Oklahoma and saw so many interesting places.  I had never done something like that before and it really turned out good for everyone.  Times have really changed since then…. as you said we had no internet, email, or cell phones.  They were times that I wish we could live all over again.  We danced, we sang, we traveled from one place to another and enjoyed every moment of it.  

We are getting older in years but our hearts are young and still full of joy.  Of course our bodies do not keep up with our spirits.  They do keep us close and we know that in the years ahead we will look back on those years and have great rememberances.  We still think of you often and do hope that if you ever decide to come back to Oklahoma that you will let us know so we can celebrate and bring back the “good ole’ times”.

Our blessings and love to you both and remember us to all of our old friends that we grew so close too when we were there.

Count Raymond and Countess Dolores

Raymond et Monique déposent une gerbe devant la stèle des martyrs à Montauban

Ray05

Ray06       

Chers Jean Claude et Monique,

Nous avons tellement de bons souvenirs des années passées ... et 1992, c'était il y a si longtemps. Nous avons passé de très bons moments lorsque tous vos amis sont venus visiter l'Oklahoma et avons vu tellement d'endroits intéressants. Je n'avais jamais fait quelque chose comme ça auparavant et ça s'est vraiment bien passé pour tout le monde. Les temps ont vraiment changé depuis. Comme vous l'avez dit, nous n'avions pas d'Internet, de courriels ou de téléphones portables. Ce sont des moments que j'aimerais que nous puissions vivre à nouveau. Nous avons dansé, nous avons chanté, nous avons voyagé d'un endroit à l'autre et nous avons apprécié chaque instant.

Nous vieillissons depuis toutes ces années mais nos coeurs sont jeunes et toujours pleins de joie. Bien sûr, nos corps ne suivent pas nos esprits qui nous maintiennent proches et nous savons que dans les années à venir nous reviendrons sur ces années et nous aurons de grands souvenirs. Nous pensons toujours à vous souvent et espérons que si vous décidez de revenir à l'Oklahoma, vous nous le ferez savoir afin que nous puissions célébrer et ramener le « bon vieux temps ».

Nos bénédictions et notre amour à vous deux et rappelez à tous nos anciens amis que nous avons grandi si près aussi quand nous étions là-bas.

Comte Raymond et Comtesse Dolores

ray07

Oklahoma City, août 1991 --- Chez le gouverneur de l'Etat d'Oklahoma

de g.à d. Raymond Theis, Peter Poweska, Roger Mousty (F), Jean-Claude Drouilhet (F),

Norbert Sabatié (F), gouverneur David Walters, Michel Valdiguié (F), sénateur Harrison