La participation des Indiens

aux deux guerres mondiales

En 2001, Laura D. (prénom modifié) était une jeune fille de 14 ans lorsqu'elle envoya à OK-OC cette enquête remarquablement documentée. Après avoir repris contact avec elle et obtenu son accord, nous avons le plaisir d'en publier un extrait. Aujourd'hui Laure travaille dans un musée au service de... documentation.

Voici quelques extraits de son enquête...

img896

Environ 13 000 Indiens ont participé à cette guerre, représentant entre 20 et 30% de la population indienne masculine, (à comparer avec les 15% de la population masculine américaine). Cependant 15 à 30% d’Indiens qui servaient dans l’armée américaine auraient combattu en France.

La proportion des soldats indiens morts au combat fut manifestement plus importante que pour le corps expéditionnaire américain en entier, respectivement 5% et 1%. La guerre n’était pas aussi meurtrière que les maladies. 55% des soldats américains morts pendant la Grande Guerre le furent de maladie, l’épidémie universelle de grippe en 1918-19.

Les Indiens ont servi dans tous les services de l’armée. Certains étaient dans la cavalerie, d’autres dans la police militaire, dans le corps médical, dans le service de renseignement ou dans le génie. Les soldats indiens avaient aussi une réputation toute faite, héritée du temps des guerres indiennes et on donnait à beaucoup d’entre eux des missions de reconnaissance.

Tsianina_Redfeather_Blackstone_in_1915Les femmes aussi entrèrent au service de l’armée. Tsianina Redfeather, une Indienne creek, alla chanter des chansons aux soldats américains sur le front. Anne Ross, une arrière-arrière-petite fille du Chef Principal Cherokee John Ross, et Iva J. Rider, une autre femme cherokee aussi connue comme « Princesse Atalie », vinrent en France avec l’association des Jeunes Femmes Chrétiennes. Anne Ross travailla dans un service de cantine et Iva Rider fut membre d’un comité de distraction. Comme une formation professionnelle d’infirmière était récente dans les écoles indiennes, il y eut peu de femmes indiennes infirmières. L.D. (à suivre)

 

 

 1èreguerre mondiale 1914-1918

L’origine géographique des soldats indiens :

Les tribus les plus représentées parmi les soldats de la première guerre mondiale étaient celles d’Oklahoma, où entre 30 et60% de la population masculine ont servi – dont 39% pour les Osages et 54% pour les Quapaws. Une grande proportion de Sioux s’enrôlèrent aussi, entre 10% et 15%. D’autre part les Navajos et les Indiens Pueblo étaient très peu nombreux, pas plus de 1% de l’ensemble des hommes de ces tribus.

Trois régions principales

fournirent la plus grande proportion de soldats indiens. Un premier groupe de soldats – 5000 à 6000 hommes – étaient originaires de l’Oklahoma et étaient citoyens américains. Les Indiens représentant une part importante de la population de l’Oklahoma, ils furent parfois en majorité dans les unités militaires et de fait ils ne furent pas mélangés aux autres américains. Un autre contingent de 1500 à 2000 Indiens venaient de la région des Grands Lacs. La plupart d’entre-eux venaient de la réserve Chippewas, ceux-ci furent dispersés dans l’armée. Le troisième groupe était composé de quelques 1 000 Indiens Sioux. La plupart de ces derniers ne parlaient pas anglais et n’étaient pas citoyens.

Anecdote :

En 1917-18, un soldat américain d’origine indienne, appelé Bobo et appartenant au 20ème régiment de Génie (Les Forestiers) cantonné à Granges-sur-Vologne, aurait laissé une descendance dans les Vosges

Deuxième guerre mondiale

Les codeurs navajos

Navajo_code_talkers

 

Navajo Code Talkers

Chester Nez : le dernier des Navajo Code Talkers

l'histoire des codeurs navajos est peut-être l'exemple le mieux connu de participation des Indiens à l'effort de guerre. Même si d'autres acteurs de l'armée ont utilisé les Indiens parlant leur langue maternelle pour coder et décoder des messages secrets, le corps des fusiliers marins organisa le programme le plus important, avec plus de quatre cents codeurs à la fin de la guerre. Les Navajos mirent au point un dictionnaire militaire spécialisé dans lequel des termes de la langue dineh (Navajos) servaient à désigner des manœuvres et du matériel militaire.

les Osages

Clarence_L

L'un des plus célèbres aviateurs de la dernière guerre fut le général Clarence L. Tinker, commandant en chef des forces américaines à Hawaï, abattu par les Japonais au cours d'une mission en 1942. Une des grandes bases-écoles des Etats-Unis porte désormais son nom. Le général Tinker était un Indien de la tribu des Osages.

L.D.

Les danses In-Lon-Schka

des Osages

 

Gray Horse DancesChaque année au mois de juin les Osages de la réserve en Oklahoma mais aussi de divers autres Etats dont la lointaine Californie, se retrouvent pour célébrer leurs danses traditionnelles In-Lon-Schka. Cette semaine, du 7 au 10 juin, c'est à GrayHorse, l'un des trois villages de la réserve osage qu'auront lieu les danses traditionnelles des Osages. Nous vous proposons de visionner une vidéo de Sydna Yellowfish qui rend compte des préparatifs de ces danses traditionnelles. Cette manifestation intime n'autorise pas les enregistrements quels qu'ils soient : photos, vidéos, sons, des danses proprement dites. Vous ne pourrez donc voir que ce qui peut être filmé avant les danses. Cliquez ici

Les deux autres villages osages de la réserve auront leurs danses les semaines suivantes : Hominy du 14 au 17 juin et Pawhuska du 28 juin au 1er juillet