Rencontre

avec un chef de guerre

Everett3

 

Osage dancersDeux adhérents d'Oklahoma-Occitania sont arrivés dans la réserve de la nation Osage, au nord de l'Oklahoma. Ils sont basés à Pawhuska mais ils se déplaceront dans la réserve où ils rencontreront de nombreuses personnes ayant des connaissances et des compétence particulières dans divers domaines de la culture, de l'histoire et de l'économie de cette nation. Benoît Séverac et Hervé Jubert ne sont pas là en simples touristes. Non seulement ils représentent OK-OC (le petit nom de notre association), mais surtout ils sont en recherche documentaire dans le décor et avec les personnages de leur prochain roman faisant suite à Wazhazhe. Hervé et Benoît sont des écrivains reconnus, auteurs de nombreux romans à succès. Ils nous envoient chaque jour une page de leur journal de bord que nous publierons à raison de une tous les deux jours

Hervé Jubert & Benoît Séverac

 

A Pawhuska, si vous êtes étranger, les gens se mettent en quatre pour vous aider. Si vous dites que vous appartenez à l’association Oklahoma-Occitania, ils se mettent en huit. Vous êtes invités à déjeuner, à passer chez eux, à utiliser leur piscine…

Ainsi, grâce à cette relation privilégiée entre Montauban et Pawhuska, nous avons pu être reçus par Everett Waller, président du conseil minier. Il est en réunion toute la journée avec des représentants du gouvernement fédéral de Washington mais il nous consacre 1h30 de son temps au nom de cette amitié entre nos deux peuples.

 

Nous comprenons immédiatement que le conseil minier est un lieu de pouvoir (il se brasse ici des millions de dollars générés par l’extraction du pétrole) et qu’Everett en est l’incarnation même. Nos questions portent sur gaz de schiste et environnement ; dans ses réponses, il invoque la survie de son peuple et les spoliations successives par les Blancs depuis le 19ème siècle, jusqu’à aujourd’hui.

 

Everett se montre d’une disponibilité et d’une gentillesse difficiles à concevoir pour quelqu’un avec de telles responsabilités et un planning aussi rempli, mais cet homme est intense et sa conversation ressemble à un match de boxe. L’entrevue s’achève par une prière en osage à travers laquelle, à l’aide de plumes d’aigle consacrées, il invoque Wah’Kon-Tah pour que notre voyage se déroule sous de bons auspices.

 

Nous quittons son bureau K.O. mais comblés : un tel personnage, pour des auteurs, c’est du pain béni.

everett_waller

 

 

------

 

 

 

ribbonwork2

Meeting with a war chief

 

 In Pawhuska, if you are a foreigner, people go out of their way to help you. If you say that you belong to the Oklahoma-Occitania association, they flog themselves to death. You are invited to lunch, to spend at home, to use their swimming pool ...

 

Thus, thanks to this privileged relationship between Montauban and Pawhuska, we were able to be received by Everett Waller, chairman of the mining council. He is in a meeting all day with representatives of the federal government of Washington but he devotes us 1:30 of his time in the name of this friendship between our two peoples.

 

We immediately understand that the mining council is a place of power (it is brewing here millions of dollars generated by oil extraction) and that Everett is the epitome of it. Our questions are about shale gas and the environment; in his answers, he invokes the survival of his people and the successive spoliations by the whites since the 19th century, until today.
Everett shows himself to be very hard-working and up-to-date for someone with such responsibilities and a busy schedule, but this man is intense and his conversation is like a boxing match.

 

The interview concludes with a prayer in which, with the aid of consecrated eagle feathers, he invokes Wah'Kon-Tah so that our journey will take place under good auspices.
We leave his office K.O. but filled: such a character, for authors, it's blessed bread.
Benoît Séverac & Hervé Jubert