Bar versus églises

Osage dancersDeux adhérents d'Oklahoma-Occitania sont arrivés dans la réserve de la nation Osage, au nord de l'Oklahoma. Ils sont basés à Pawhuska. Ils se déplaceront dans la réserve où ils rencontreront de nombreuses personnes ayant des connaissances et des compétences particulières dans divers domaines de la culture, de l'histoire et de l'économie de cette nation. Benoît Séverac et Hervé Jubert ne sont pas là en simples touristes. Non seulement ils représentent OK-OC (le petit nom de notre association), mais surtout ils sont en recherche documentaire dans le décor et avec les personnages de leur prochain roman faisant suite à Wazhazhe. Hervé et Benoît sont des écrivains reconnus, auteurs de romans à succès. Ils nous envoient chaque jour une page de leur journal de bord que nous publierons à raison de une tous les deux jours.

Benoît Séverac & Hervé Jubert

Nous commençons à avoir des pistes pour notre roman, qui demandent à être confrontées aux réalités du terrain. Nous partons donc en repérage sur les lieux de nos prochaines scènes, carte et appareil photo en main.

Nous commençons par la capitale du comté, Pawhuska. Le hasard des calendriers nous fait tomber sur la parade annuelle de la Cavalcade, le plus grand rodéo amateur des USA. Nous savions déjà que nous étions chez les Indiens, nous comprenons aujourd’hui que nous sommes aussi chez les Cowboys. La ville entière est dans la rue pour applaudir les différents clubs participant à cet événement national.

parade1

Un peu plus au sud, à Hominy, après avoir emprunté des pistes poussiéreuses et traîné sur les rives marécageuses du lac de Skiatook, nous cherchons à nous rafraîchir dans un bar, mais la région semble frappée par une épidémie de teetotalisme, cette maladie répandue dans la bible belt dont nous vous parlions hier, qui décourage la consommation d’alcool (en public) pour des raisons de puritanisme. Pour dix églises, nous ne trouvons qu’un bar.

La patronne ne nous propose rien d’autre que de la Budweiser en cannette. « In a glass ?We don’t have glasses ». Sans verre donc.

L’ambiance est glauque ; nous descendons notre bière et filons au rodéo pour finir notre journée sur une note plus réjouissante. La fête est familiale. Ici, on naît sur un cheval, Yeehee et tenues de farwest ne sont folkloriques que pour nous, les deux Frenchies qui ne passent pas inaperçus avec leurs casquettes européennes et leur air ébahi devant les prouesses des cavaliers-ères.

rodeo(1)

La journée s’achève par un bal qui ressemble à nos fêtes votives, sauf qu’ici, tout le monde porte un Stetson et des bottes de garçon vacher.

Benoît Séverac & Hervé Jubert

 ribbonwork2

Bar versus churches


We begin to have some ideas for our novel, which need to be confronted with realities on the ground. So we leave on location of our next scenes, map and camera in hand.
We start with the county capital, Pawhuska. The chance of the calendars makes us fall on the annual parade of the Cavalcade, the biggest amateur rodeo of the USA. We already knew we were at the Indians, we understand today that we are also at the Cowboys. The entire city is on the street applauding the various clubs participating in this national event.
Later we go south, to Hominy, after taking the dusty tracks and dragging on the swampy shores of Lake Skiatook, we try to refresh ourselves in a bar, but the region seems struck by an epidemic of teetotalism, this disease widespread in the Bible belt we talked about yesterday, which discourages the consumption of alcohol (in public) for reasons of puritanism. For ten churches, we only find one bar.
The boss offers us nothing but Budweiser in a can. "In a glass? We do not have glasses". Without glass, therefore.
The atmosphere is creepy; we drink our beer and go rodeo to finish our day on a more pleasant note. The party is family. Here, one is born on a horse, Yeehee and farwest dresses are folk only for us, the two Frenchies who do not go unnoticed with their European caps and their air amazed at the prowess of the riders.
The day ends with a ball that looks like our votive feasts, except that here everyone wears a Stetson and cowboy boots.