C’est quoi, la culture, au juste ?

Osage dancersDeux adhérents d'Oklahoma-Occitania sont arrivés dans la réserve de la nation Osage, au nord de l'Oklahoma. Ils sont basés à Pawhuska. Ils se déplaceront dans la réserve où ils rencontreront de nombreuses personnes ayant des connaissances et des compétences particulières dans divers domaines de la culture, de l'histoire et de l'économie de cette nation. Benoît Séverac et Hervé Jubert ne sont pas là en simples touristes. Non seulement ils représentent OK-OC (le petit nom de notre association), mais surtout ils sont en recherche documentaire dans le décor et avec les personnages de leur prochain roman faisant suite à Wazhazhe. Hervé et Benoît sont des écrivains reconnus, auteurs de romans à succès. Ils nous envoient chaque jour une page de leur journal de bord que nous publierons à raison de une tous les deux jours.

 

g>d : Benoît Séverac, John Horse Chief, Hervé Jubert– Tu te  dis impressionné par ce que nous, les Osages, faisons pour sauver notre langue, notre culture, nos coutumes… Mais toi, c’est quoi, ta culture ?

 

Colle.

C’est quoi être Français ? Pas en six pages et quatre heures comme au bac. Non, là, tout de suite, en deux minutes : comment tu définirais ce qui fait de toi un Français et non pas un Américain ? Je cale. Je bafouille. Mon interlocuteur, sans le savoir, sans le vouloir, parce qu’il s’intéresse sincèrement à ce que je suis venu faire ici (« Ecrire un bouquin » ne suffit pas comme réponse) m’enfonce un peu plus :

 

–  Tu viens ici au nom de l’association Oklahoma-Occitania, mais c’est quoi, les Occitans ?

Je sors les rames. Pour le Comté de Toulouse, je peux faire appel à mes connaissances d’Histoire régionale. La Provence, ça passe. L’Aquitaine, bon, les Romains, la Gaule chevelue, tout ça… Mais l’Occitanie. Moi qui comprends à peine le Gascon et n’utilise qu’une dizaine d’expressions, tout au plus, lorsque je joue à la pétanque.

 

Et cet Indien qui me fixe et qui attend une réponse.

 

Comprendre sa propre culture n’est déjà pas chose aisée. C’est pourquoi, pour comprendre celle des Osages, nous allons voir quelqu’un qui a mieux réfléchi à cette question que moi.
John Horsechief travaille pour l’Osage Cultural Center et nous reçoit à bras ouverts, comme c’est la tradition ici.

 

Nous parlons pendant des heures de leur travail auprès des jeunes pour que les valeurs de leur tribu ne se perdent pas.

 

Comme d’habitude, la rencontre finit autour d’un repas partagé. L’hospitalité est un trait caractéristique des Osages.

 

Je tiens enfin un élément de réponse à la question qui m’a été posée : être Occitan, pour moi, c’est peut-être entretenir un certain sens de l’accueil.

ribbonwork2 What is culture, exactly?

 

― You are impressed by what we, the Osages, do to save our language, our culture, our customs ... But what is your culture?

 

Poser!
What is French? Not in six pages and four hours as in the high school diploma. No, right now, in two minutes: how would you define what makes you a Frenchman and not an American? I hold. I stammer. My interlocutor, without knowing it, unwillingly, because he is sincerely interested in what I have come here ("Writing a book" is not enough as an answer) plunges me a little more:
― You come here on behalf of the association Oklahoma-Occitania, but what's the Occitan?

For the County of Toulouse, I can appeal to my knowledge of Regional History. Provence, it goes. Aquitaine, good, the Romans, the hairy Gaul, all that ... But Occitania. I who hardly understand the Gascon and uses only a dozen expressions, at most, when I play petanque.And this Indian who fixes me and who expects an answer.

 

Understanding one's own culture is not easy enough. Therefore, to understand that of the Osages, we will see someone who has thought better about this issue than me. John Horsechief works for the Osage Cultural Center and welcomes us with open arms, as is the tradition here. We talk for hours about working with young people so that the values ​​of their tribe are not lost.
As usual, the meeting ends with a shared meal. Hospitality is a characteristic feature of the Osages.
I finally have an answer to the question that has been put to me: to be Occitan, for me, it is perhaps to maintain a certain sense of welcome.