Wa-Kon-Tah

 

Osage dancersDeux adhérents d'Oklahoma-Occitania sont arrivés dans la réserve de la nation Osage, au nord de l'Oklahoma. Ils sont basés à Pawhuska. Ils se déplaceront dans la réserve où ils rencontreront de nombreuses personnes ayant des connaissances et des compétences particulières dans divers domaines de la culture, de l'histoire et de l'économie de cette nation. Benoît Séverac et Hervé Jubert ne sont pas là en simples touristes. Non seulement ils représentent OK-OC (le petit nom de notre association), mais surtout ils sont en recherche documentaire dans le décor et avec les personnages de leur prochain roman faisant suite à Wazhazhe. Hervé et Benoît sont des écrivains reconnus, auteurs de romans à succès. Ils nous envoient chaque jour une page de leur journal de bord que nous publierons à raison de une tous les deux jours.

Benoît Séverac & Hervé Jubert :

Wa-Kon, c’est le Mystère ; Wa-Kon-Tah, le Grand Mystère, entité immatérielle sollicitée régulièrement par les Osages pour protéger les proches, honorer la mémoire des anciens, remercier des dons de la terre-mère.

Pour clore notre immersion en terres indiennes, nous nous rendons au Pow-Wow de Skiatook. Dans une vaste clairière transformée en arène, en plein cœur de la forêt, différentes tribus y dansent plusieurs nuits d’affilée, exhibent leurs costumes, s’échangent des présents, invoquent Wa-Kon-Tah. Nous sommes chaudement accueillis par Archie Mason, membre du congrès Osage et maître de cérémonie. Il nous invite à sa table, avec les siens. Toujours ce sens de l’hospitalité qui aura rendu ce voyage unique.

pow-wow Kihekah Steh à Skiatook, réserve osage en Oklahoma

Le soleil se couche. Les étoiles s’allument. La lune se lève. Les singers installés au centre de l’arène martèlent le tambour. L’air vibre. Le sol vibre. Des boutiques de plein vent proposent de l’artisanat indien, Indiens qui surfent sur le Net entre deux danses. Sympathique mélange des genres, double connexion, au ciel et à la terre.

L’un des Head dancers invités se présente en tenant fièrement la bannière étoilée, symbole des Etats-unis d’Amérique, cette autre entité à cause de laquelle les Indiens payent encore et encore le fait d’être arrivés sur la promised land les premiers. Pourtant, il semble n’y avoir que nous, les Français sceptiques, pour y voir une contradiction.

Nous rentrons au ranch avant la Stomp danse. Une longue longue route nous attend. Mais Wa-Kon-tah ne nous a pas oubliés. Il nous offre un orage dantesque en guise de réveille-matin.
Il est temps de partir, hommes blancs.

 ribbonwork2

Wa-Kon-Tah

 Wa-Kon is the Mystery ; Wa-Kon-Tah, the Great Mystery, an immaterial entity solicited regularly by the Osages to protect loved ones, honor the memory of the elders, thank gifts from mother earth.

 To end our immersion in Indian lands, we go to the Pow-Wow at Skiatook. In a vast clearing transformed into an arena, in the heart of the forest, different tribes dance there several nights in a row, display their costumes, exchange presents, invoke Wa-Kon-Tah. We are warmly welcomed by Archie Mason, Osage Congressman and Master of Ceremonies. He invites us to his table, with his family. Always this sense of hospitality that will make this trip unique.
The sun sets. The stars light up. The moon is rising. The singers installed in the center of the arena beat the drum. The air vibrates. The ground vibrates. Wind shops offer Indian crafts, Indians surfing the Net between two dances. Nice mix of genres, double connection, to sky and earth.

 One of the guest dancers proudly presents the star-spangled banner, symbol of the United States of America, the other entity because of which the Indians pay again and again for having arrived on the promised land first. Yet, it seems only us, the French skeptics, to see a contradiction.
We return to the ranch before the stomp dance. A long long road awaits us. But Wa-Kon-tah did not forget us. It gives us a dantesque storm as an alarm clock.

 It's time to leave, white men.