LE FOUSSERET

et

LE JARDIN DES INDIENS

 

 

Depuis 1989, l’association Oklahoma-Occitania (OK-OC) de Montauban (Tarn-et-Garonne) entretient des relations suivies et des échanges culturels fructeux avec des Indiens d’Amérique (États-Unis, Canada, Guyane), principalement avec la nation Osage d’Oklahoma.

tableau_Rosendo_Pawhuska

A l’origine se trouve un point d’histoire locale montalbanaise. En novembre 1829, trois Indiens de cette tribu arrivaient à Montauban, ne sachant comment revenir dans leur pays après un épuisant parcours d’errance de plus de deux ans. La population montalbanaise avait permis leur rapatriement. Les descendants de ces premiers visiteurs osages n’ont pas oublié l’accueil de l’Occitanie. Ils sont revenus – plusieurs centaines en trois décennies – et nombreux sont ceux qui rêvent encore d’Occitanie.

A l’occasion de ces visites des « terres indiennes » ont été dédiées à des tribus (dont les Osages) par une douzaine de communes d’Occitanie.

Par des actes symboliques tels que les « dons de terre » ou les jardins dédiés aux Indiens, il s’agit d’attirer l’attention de nos concitoyens sur la générosité fabuleuse que les Indiens d’Amérique ont déployée en faveur de nos ancêtres les Français d’Amérique des 17ème, 18ème et 19ème siècles.

Fouss

 

Contenu du projet : Sur un terrain d’environ 1 hectare situé sur le territoire de la commune du Fousseret*, il s’agit de créer un jardin botanique dédié aux espèces végétales d’origine américaine que nous avons héritées des agriculteurs amérindiens.

Ma_s1

courge_ma_s_haricot

 

courge_ma_s_haricot2

 

Une parcelle de ce jardin sera réservée à la culture combinée des « trois sœurs » (blé, haricot, citrouille) telle que les Indiens la pratiquaient. Des plantes à fleurs décoreront les diverses terrasses et des arbres tels l’oranger des Osages, l’érable à sucre, le bouleau, etc. (tous ayant une relation avec les Indiens) trouveront aussi leur place dans ce jardin. Une agriculture raisonnée liée au « développement durable » y sera pratiquée, inspirée des techniques des Premiers Américains.

DDur

Si les Indiens n’ont pas inventé l’expression de « développement durable », ils  en appliquaient néanmoins les principes depuis des siècles, dans une économie qui n’était pas encore mondialisée, bien longtemps avant l’énonciation du concept moderne de développement durable. Le détour par le Jardin des Indiens est l’occasion de le rappeler.

Au moment où la sixième extinction massive des espèces vivantes de notre planète est largement commencée toutes les occasions doivent être saisies pour aider à une prise de conscience de ce danger. Une réflexion peut être initiée par un support concret tel qu’un Jardin des Indiens. Une halte au Jardin des Indiens sera une étape sur le chemin d’une réflexion nécessaire.

poisson

 

Les Indiens d’aujourd’hui sont des survivants. Ils portent en eux la mémoire de peuples qui sont passés proches de l’extinction, sinon de l’extermination. La parcelle du territoire communal qui leur est dédiée peut être considérée comme un hommage à leur capacité de résilience et un encouragement à affronter les terribles défis de notre époque ■

Le jardin des Indiens du Fousseret a reçu récemment la visite d'Indiens Ojibwas de la tribu du Grand Portage dans le Minnesota. Cette visite a donné lieu à une cérémonie très simple qui sera relatée la semaine prochaine. Rendez-vous donc Samedi 1er septembre à 10 heures.

Si vous voulez être informé chaque semaine de la publication d'un nouvel article, il vous suffit de prendre un abonnement (gratuit et résiliable d'un simple clic). Merci de votre visite.

------------------------

* Le Fousseret est une commune de la Haute-Garonne située sur une colline à l'écart de l'A64 à mi-chemin de Toulouse et Saint-Gaudens.