LE CHEVAL AMERICAIN

 

chef American HorseAmerican Horse (Cheval américain), "Wasechum Tashunka" (1840-1908), était un chef des Sioux Oglala. Ce fut un grand guerrier, un orateur talentueux et un diplomate efficace. Il représenta son peuple plusieurs fois à Washington. Lors de ses dernières années il participa à une tournée du cirque de Buffalo Bill, le fameux Wild West Show.

American Horse et Red CloudSur cette photo on voit le chef American Horse (à gauche) et le chef Red Cloud. Tous deux au Wild West Show de Buffalo Bill. La photo a été prise en 1898.

"buffalo vision", huile/toile par Marianne CaroselliOn sait la passion que les anciens Indiens des Plaines avaient pour les chevaux. Ils avaient maîtrisé la pratique de l'équitation dans laquelle ils excellaient en vrais seigneurs des plaines qu'ils étaient.

Mais ces chevaux étaient des nouveaux-venus dans la faune américaine. Avant l'arrivée des conquistadors à la fin du 15ème siècle et au début du 16ème, il n'y avait pas un seul cheval sur le continent américain. On imagine donc l'effroi des populations autochtones lorsqu'elles virent débarquer des caravelles ces centaures casqués, bardés de fer, brillants sous le soleil, venus d'un autre monde.

 conquistadorsDes chevaux s'échappèrent des élevages des colons espagnols et redevinrent sauvages dans les prairies d'Amérique donnant naissance à d'importants troupeaux. Ce sont les fameux mustangs que capturaient les Indiens des siècles suivants

mustangsLe chef American Horse dût-il son nom de guerrier à l'une de ces captures ? Nul ne sait parmi nous. Ce qui est certain c'est ce qu'il ne pouvait savoir : les chevaux n'existaient pas en Amérique avant l'arrivée des conquistadors, du moins cette espèce-là nommée Equus caballus.

Mais longtemps avant, des dizaines de millénaires avant, d'autres chevaux avaient parcouru les grands espaces du continent américain, en toute liberté, avant même que des être humains n'en aient foulé le sol. Avant les Indiens donc. C'étaient eux, ceux-là, les authentiques chevaux americains. American Horse ne pouvait pas le savoir. J'appelle à la barre Hipparion, le Cheval Américain.

hipparion

hipparion2

hipparion3On aurait pu le confondre avec un cheval moderne, quoique de plus petite taille (1,50 m au garrot). A certaines détails près cependant. Tandis que le cheval que nous connaissons aujourd'hui ne possède qu'un seul doigt à l'extrêmité de chaque membre, le cheval américain en avait trois : le plus long sur lequel reposait la patte sur le sol plus deux autres plus courts, en arrière dont la fonction devait être d'éviter l'enfoncement dans un sol trop meuble.

Hipparion vivait à l'ère tertiaire, au Miocène-Pliocène très exactement, il y a une vingtaine de Millions d'années sur le continent américain. Puis il migre vers l'Asie et l'Europe voici une dizaine de Millions d'années. On notera au passage qu'il emprunta l'isthme de Béringie reliant l'Amérique à l'Asie et l'Europe, dans le sens inverse des premiers Américains de l'espèce humaine.

Hipparion, le premier -- et le vrai -- cheval américain s'est éteint il y a environ 500 000 ans. Aucun homme n'a pu le connaître en Amérique. En revanche, en Asie et en Eurasie nos ancêtres, les Homo erectus ont pu en rencontrer.

HSmithsonian National Museum of Natural History

Ceux que cela intéresse trouveront dans ce blog une série de cinq articles  au sujet du cirque de Buffalo Bill. Pour aller au n°1 de la série il suffit de cliquer ici. Les articles suivants sont indiqués à la fin de chaque page.