Le romantisme d’OK-OC

 

19Nos fidèles visiteurs qui nous suivent depuis des années connaissent bien cet étrange personnage de David Delaunay. C’est lui, ce citoyen français, prétendument  « colonel de l’armée américaine » qui avait convaincu les six Osages de faire le voyage en France en 1827. Il leur avait offert le prix du voyage en comptant bien se rembourser et se rémunérer largement en offrant aux curieux de son pays natal le spectacle de ces « sauvages ». Rattrapé par ses malversations antérieures à son départ pour l’Amérique il avait été jugé et emprisonné laissant désemparés ses « protégés » qui avaient entrepris un parcours d’errance de plus de deux ans, lequel s’était terminé par l’arrivée de trois d’entre eux à Montauban en novembre 1829.

portrait de Chateaubriand par Anne-Louis GirodetEh bien ce Delaunay était un ami d’enfance d’un grand écrivain, un précurseur du romantisme : François René de Chateaubriand. Enfants, François-René et David avaient couru et joué dans les landes autour du château de Combourg.  Un autre point commun : tous deux – mais séparément – étaient partis en Amérique.

Chateaubriand y avait séjourné de juillet à décembre 1791. A la suite de ce séjour il avait écrit « Le voyage en Amérique » publié en 1827. Tiens ! Justement la date de l’arrivée triomphale des six Osages dans le port du Havre. On comprend dès lors l’enthousiasme de cette foule de 40 000 Havrais qui vinrent les accueillir ce 27 juillet 1827. En ce temps-là la littérature, la presse et le lien social étaient les seuls médias d’information. Chateaubriand avait publié son chef-d’œuvre romantique, Atala, en 1801, bientôt suivi de René en 1802, les Natchez en 1826. Toute la France était conquise au romantisme et à l’exotisme. Telle était donc l’ambiance lorsque les Osages arrivèrent en France.

Notre ami Michel Monesma souligne ce romantisme en nous faisant part d’un extrait d’Atala. Il s’agit de la rencontre de Chactas, jeune guerrier de la tribu Natchez capturé par les Muscogulgues (les Muskogees ou Creeks) et d’Atala :

« Une nuit que les Muscogulges avaient placé leur camp sur le bord d’une forêt, j’étais assis auprès du feu de la guerre, avec le chasseur commis à ma garde. Tout à coup j’entendis le murmure d’un vêtement sur l’herbe, et une femme à demi voilée vint s’asseoir à mes côtés. Des pleurs roulaient sous sa paupière ; à la lueur du feu un petit crucifix d’or brillait sur son sein. Elle était régulièrement belle ; l’on remarquait sur son visage je ne sais quoi de vertueux et de passionné, dont l’attrait était irrésistible. Elle joignait à cela des grâces plus tendres ; une extrême sensibilité, unie à une mélancolie profonde, respirait dans ses regards ; son sourire était céleste. »

Girodet -- Les funérailles d'AtalaNous nous retrouvons-là en pays de connaissance. Chactas, le jeune guerrier a emprunté son nom à celui de la tribu Choctaw. Nous recevions en 1992 la visite de Charley Jones, membre éminent de cette tribu et en 1993 je rencontrai personnellement le chef de cette tribu : Hollis Roberts qui m’attribuait le titre de « membre d’honneur de la nation Choctaw ». La nation Choctaw a été honorée d’une terre indienne au village de Saint Nicolas de la grave (Tarn-et-Garonne).

Charley Jones chemise blanche au centre

 https://p1.storage.canalblog.com/20/24/247410/55974600_p.jpg

En août 1991 notre groupe en visite chez les Osages en Oklahoma avait été reçu par des chefs de la nation Muskogee et justement Ramona Mason, l’épouse d’Archie appartient à cette même nation.

A OK-OC, nous nageons donc en plein romantisme et ceci depuis notre naissance en 1989. De temps en temps il n’est pas inutile de le rappeler dans ce monde agité et décervelé au sein duquel nous évoluons.

Merci à Michel Monesma d'avoir recentré OK-OC sur ses fondamentaux romantiques.

dessin de Rosando Li, artiste montalbanais dessin de Rosendo Li, artiste montalbanais --- Rond des Osages, octobre 2009