LES MÉTIS

 

OSAGES-FRANÇAIS

 

angelaVoici plusieurs années, dans notre bulletin/papier d'OK-OC nous avions publié un article d'Angela Robinson intitulé « The Osage Mixed Bloods » (les Sang-mêlés osages) que notre vice président Norbert Sabatié (Chief No Bear dans la tribu OK-OC) s'était empressé de traduire. Ce texte met bien en évidence les affinités culturelles qui expliquent l'amitié des Osages pour les Français et justifient sa réciproque. Voici donc quelques extraits de ce très long texte sur lequel nous aurons l'occasion de revenir.

Angela Robinson *

trappeursY a-t-il jamais eu un seul historien du commerce de la fourrure en Amérique qui n'ait mentionné à quel point furent heureux les commerçants français et écossais en comparaison des Anglais et des Américains ?

La réponse réside en partie dans l'absence de préjugés des Fançais et des Ecossais à l'égard des métis indiens-français.

Les Indiens des Plaines avaient une préférence marquée pour les Français. Chez les Osages, jusqu'en 1880, la préférence se manifesta également dans le choix des missionnaires. Seuls, les jésuites français furent capables de conquérir le cœur des Osages. A une époque où ceux-ci n'avaient pas encore été alphabétisés, ils montraient une aptitude remarquable au déchiffrage des signes exprimés par le visage et le corps.

 redcorn

Les sang-mêlés Osages-Français constituaient un groupe important au sein de la tribu en 1750. A l'opposé de la culture américano-cherokee, la culture osage-française ne s'est pas adaptée aux modes de pensée américains. Ceci devient clair si l'on compare le succès des Osages lors des relations avec les Français et leurs échecs avec les Américains.

Les Français qui s'étaient mariés avec des femmes osages étaient des provinciaux qui n'avaient ni l'esprit ni la frivolité des Parisiens. Ils se donnaient souvent des airs et étaient vantards, traits de caractère qui n'étaient pas déplacés dans les villages osages. Comme les Osages, ils étaient fiers et possédaient des règles de vie strictes, mais ils ignoraient l'art de masquer leurs émotions. Cette carence, au regard des Osages qui savaient, eux, se contrôler, n'allait pas sans soulever de réprobation.

charlotLes Osages, lorsqu'ils marchent ou se tiennent debout, pointent leurs pieds dans la direction du déplacement, tandis que les Français, comme la plupart des Européens, tournent la pointe des pieds vers l'extérieur. Cette attitude amusait beaucoup les Osages qui souvent les imitaient en marchant comme Charlot.

Cherchez vos cousins !

Voici une liste non-exhaustive de noms de famille relevés à la lecture de textes relatifs à la tribu Osage. Non contents d'être des noms d'origine française, certains poussent même l'originalité jusqu'à plonger leurs racines en... Occitanie

Clavier, Boulanger, Revard, Labadie (en Occitan : l'abbaye), Clermont, Merer, Carpenter, Mongrain, Ballard, Valier, Noble, Lessert, Roy, De Noya, Canville, Terrien, Secot, Trumbly (du français Tremblaye), Revelette, Chouteau, Prudom, Chapel

 

gasconade

traces occitanes en pays osage

(la ville de Gasconade dans l'Etat du Missouri, sur l'ancien territoire des Osages)

______________

* Angela Robinson a été, en 1989, la première correspondante osage de l'association Oklahoma-Occitania . C'est avec elle que nous avons préparé la visite du premier groupe de quarante-cinq Osages en septembre 1990. Elle avait été désignée comme notre interlocutrice privilégiée par le principal chef de la tribu, Mr George Tall Chief, car elle parlait français. Depuis lors, Angela est venue plusieurs fois à Montauban où elle compte de nombreux amis. Elle vit actuellement en Oklahoma, à Pawhuska.