Oklahoma-Occitania

28 mars 2022

Les attentes des Osages sur le film de Scorsese

JIM GRAY, L’ANCIEN CHEF DES OSAGES
Ne faites pas un film de plus à la sauce hollywoodienne !

Jim Gray (1)

 
Dans une interview dans le Tulsa World Magazine du 27 mars, l’ancien chef principal de la nation Osage a fait une importante déclaration au sujet du film KILLERS OF THE FLOWER MOON dans laquelle il résume l’essentiel du point de vue des Osages.
« Les Osages jouent un rôle important dans l'histoire, et cela me donne l'espoir que nous ayons un nouveau type de film que personne n'a jamais vu auparavant », a déclaré Jim Gray à propos du prochain film de Martin Scorsese. Jim Roan Gray, ancien chef et ancien rédacteur du Native American Times, est l'arrière-petit-fils de l'une des victimes les plus connues du «Règne de la Terreur» des années 1920, la série de meurtres qui décimèrent la tribu Osage
Jim Gray, dont le deuxième prénom est Roan, a été ainsi nommé en l'honneur de son arrière grand-père, Henry Roan.
« Le plus triste, c'est qu'il y a très peu de choses que je puisse vous dire sur la vie d'Henry Roan parce qu'il a été privé d'une enfance et qu'il a été assassiné dans sa jeunesse. Il n'a pas vu naître sa petite-fille, ma mère. » a déclaré Jim Gray.

Henry Roan

Au moment du meurtre, la vie de son ancêtre était malheureusement semblable à celle de nombreux jeunes membres de la tribu. Tout avait commencé avec l’envoi des enfants dans les pensionnats indiens.
«Ils n'y sont pas allés pendant un semestre, ils n'y sont pas allés pendant un an», a déclaré Gray. « Ils sont partis pendant des années, pour ne jamais rentrer chez eux. Dans ces pensionnats, ils étaient battus parce qu'ils parlaient leur langue ou pratiquaient leurs coutumes traditionnelles.
«Toute une génération d'enfants indiens est passée par là», a-t-il déclaré. «Mon arrière-grand-père est revenu des années plus tard en tant qu'homme adulte, privé de toute relation avec sa famille. Il n’était plus considéré comme un Osage ni comme un Blanc ; c’était un purgatoire dans lequel il fallait trouver les moyens de se soigner soi-même.»
De nombreux Osages ont maintenu un «silence gêné», a-t-il dit, «parce que nous savons ce qui arrive à ceux qui parlent. Ils connaissent le même sort que mon arrière-grand-père.»
Jim Gray a évoqué une réunion publique qui s’est tenue à Pawhuska avec Scorsese et des membres de la distribution. Le résultat en a été un changement radical dans la réalisation du film.
Jim Gray a appelé Scorsese à ne pas faire un film de plus dans le style hollywoodien où le Blanc apparaît comme un «sauveur».
«Au lieu de glorifier le rôle du FBI, a-t-il dit, racontez l'histoire de notre point de vue . Assurez-vous que nos voix soient entendues. Faites le film que personne dans votre profession n'a jamais réalisé auparavant.»
À la suite de la rencontre avec les membres de la tribu, Scorsese a décidé de retarder la production et de retravailler le scénario. Il a ajouté: «Je ne terminerai pas ce film tant que je ne l'aurai pas réussi.»

boarding school

Posté par okoc à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


27 mars 2022

Projet de film

UN PONT AU DESSUS DE L’OCÉAN

 

Angela Toineeta 5

 

Un film de Francis Fourcou est en préproduction. Il nous intéresse beaucoup car il rapproche nos deux cultures occitane et osage. Le tournage commencera en avril et mai dans la réserve des Osages en Oklahoma et se poursuivra en juin à Montauban et en divers sites d’Occitanie.
Ce film pose la question de la résistance des langues et cultures menacées, dans leur histoire et aujourd’hui encore, ainsi que celle de leur résilience au moyen d’échanges interféconds.
----------------------
FRANCIS FOURCOU :
Isabelle, chanteuse Occitane, part à la rencontre des Osages, un peuple d’Indiens américains d’Oklahoma pour une rencontre entre sa culture et celle des Osages dans la pure tradition de la Convivencia qui reconnaît l’égalité des cultures et la richesse des partages.
Avec Angela, chanteuse Osage, Isabelle découvre la langue renaissante des Osages, l’histoire tragique de ce peuple, la culture des Indiens des Plaines, la nécessaire maîtrise de son destin qui surgit au détour des rencontres.
Angela, la chanteuse Osage, vient à son tour en terre Occitane, à la rencontre de cette culture, de cette langue qui se bat pour sa survie. Elle y découvre l’inattendu voyage de 1829 de ses ancêtres Osages, la solidarité d’une ville – Montauban – qui a permis leur retour en terre indienne… En chemin, nous croisons Martin Scorsese ou le Chef Standing Bear, Montségur ou la mémoire de Wounded Knee, les identités si proches de deux peuples, …

Isabelle-François 4 (2)

Amitié 5

 

Posté par okoc à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 mars 2022

Occitans et Indiens

INDIENS ET OCCITANS

Jim Gray (2)


Il existe depuis des siècles un courant de sympathie entre des cultures aussi différentes et pourtant proches que sont les cultures occitane et amérindiennes.
* Différentes dans le temps et dans l’espace qui les séparent : un océan et des siècles
* Proches par les valeurs dans lesquelles elles se reconnaissent : joie de vivre, ouverture aux autres cultures et gens, hospitalité, solidarité, courage, honnêteté, paratge ou son équivalent
Voici une déclaration de Jim Gray, l’ancien chef principal de la nation Osage dans un film de Francis Fourcou : "Septembre en Oklahoma".
Jim Gray :
« Je pense que les relations entre l’Occitanie et les Osages sont plus étroites car, historiquement et culturellement, nous avons vécu la même expérience : vous êtes devenus français et nous sommes devenus citoyens des États-Unis. Nous savons ce que c’est que de se battre pour la survie de nos coutumes et de notre culture. Jusqu’à considérer ce rapprochement comme l’occasion extraordinaire de prolonger cette merveilleuse relation, de l’enraciner davantage. »

Septembre_en_OK_2

Jim Gray (1)

------------------
En septembre 2009, Jim Gray était venu à Montauban accompagné d’une importante délégation de la Nation Osage. Ils avaient été accueillis par la municipalité à l'Hôtel de ville.

Jim Gray (3) copie

Posté par okoc à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 mars 2022

Princesse Osage

GIANNA SIEKE, PRINCESSE OSAGE
Une bénédiction en langue des signes

Cérémonie osage bénédiction KOTFM_2

Gianna « Gigi » Sieke est princesse de la nation Osage. Elle pense souvent à certains événements que sa fonction lui a fait vivre et de tous, le plus important a été le premier jour de tournage du prochain film de Martin Scorsese : « Killers of the Flower Moon ».
« On m’a demandé d’accomplir une prière en langue des signes pour la cérémonie d’ouverture afin de bénir la production. J'ai marché derrière le chef principal Geoffrey Standing Bear alors que la foule se séparait pour nous laisser passer. Tout le monde s'est arrêté et nous a regardés alors qu'on nous conduisait en haut de la colline. Il y avait Martin Scorsese, Leonardo DiCaprio, Lily Gladstone, Cara Jade Myers, Janae Collins, Tantoo Cardinal, Jillian Dion et tant d'autres personnes incroyables et talentueuses. Tout le monde était si gentil et avait beaucoup de respect pour le peuple Osage. Le film a été béni, et dans la foule on murmurait que c'était la première fois que quelqu'un priait en langue des signes le premier jour du tournage d’un film ».
------
Photos : Osage News / texte d'après un article de Osage News

Gigi Sieke_2Gigi Sieke

Gigi et Lily (2)Gigi Sieke et Lily Gladstone (Mollie dans le film)

10 mars 2022

UN PONT AU-DESSUS DE L’OCÉAN

pont des Osages

En avril, le cinéaste toulousain Francis Fourcou tournera son prochain long métrage dans la réserve des Osages en Oklahoma. D’autres scènes seront filmées en divers sites d’Occitanie et notamment à Montauban. Le sujet évoque les échanges interféconds entre deux cultures : l’Osage et l’Occitane. Non pour les confondre mais pour éclairer des ponts qui les relient depuis des décennies, sinon des siècles. Deux cultures, langues et drames historiques qui se parlent, se répondent et se soutiennent dans leur résilience.

Francis Fourcou

Isabelle-François

Angela Toineeta 2

Une chanteuse de culture occitane (Isabelle) part en Oklahoma à la rencontre d’une chanteuse traditionnelle osage (Angela) et l’invite en Occitanie. Ensemble elles chantent alternativement dans les deux cultures. En chemin elles croisent des acteurs culturels, des chefs, des musiciens, des historiens et des artistes. Elles flânent dans la Prairie parmi les bisons sauvages. Elles visitent les écoles maternelles où les petits Osages s’approprient la langue de leurs ancêtres ; elles vont aussi dans les Calandretas occitanes. Ce film sera un plaidoyer en faveur des langues menacées par un nivellement culturel.
Il sera sur les écrans fin 2022, à la suite du succès mondial prévisible du film de Martin Scorsese : Killers of the Flower Moon.

pont des Osages

Amitié 5

affiche Killers 1


09 mars 2022

office de tourisme de Montauban

 LES OSAGES ET MONTAUBAN

Office de tourisme

C'est en novembre 1829 que Montauban vit arriver les trois premiers Osages perdus en France depuis 1827. La générosité des habitants leur permit de revenir dans leur tribu en Amérique.
Depuis 1989 -- en 33 ans -- plus de 150 Osages, descendants de ces ancêtres ont séjourné dans notre ville. L'office de tourisme souligne cette ancienne amitié entre nos populations.
Le film de Martin Scorsese KILLERS OF THE FLOWER MOON, sur les écrans en novembre 2022, va faire parler des Osages dans toute la France et, accessoirement... de Montauban

27 février 2022

Le "Règne de la Terreur" dans le tribu Osage

L'assassinat de Henry Roan
dans le film de Martin Scorsese
KILLERS OF THE FLOWER MOON

Henry Roan

En 1923, Henry Roan, un Osage de 40 ans, riche des revenus du pétrole était trouvé mort dans sa voiture, tué d'une balle dans la nuque. Il avait souscrit auparavant une importante assurance vie dont William K. Hale (Robert De Niro dans le film) était le bénéficiaire. Celui-ci, un important et respectable notable de la petite ville de Fairfax, dans la réserve osage, devait être beaucoup plus tard jugé pour avoir été l'instigateur de nombreux crimes à l'encontre des Osages.
Rappelons qu'Henry Roan avait été le premier mari de Mollie (selon la tradition osage). Elle en avait gardé un tendre souvenir
Dans le film, le personnage de Henry Roan est joué par William Belleau
William Belleau est acteur professionnel au cinéma et dans des séries télévisées. C'est un Indien ; il a grandi (1,85 m) dans une petite réserve de Colombie britannique (une province de la côte ouest du Canada).
En 2009, nous avions invité à Montauban l'ancien chef principal de la nation Osage, Jim Roan Gray qui était venu accompagné d'une délégation officielle d'une vingtaine d'Osages. Jim Roan Gray est l'arrière petit-fils de Henry Roan. Il nous avait longuement parlé de ces années de terreur dont son arrière grand-prère avait été parmi les premières victimes.

William Belleau

24 février 2022

LES PAWNEES (3/3)

LES PAWNEES ET OK-OC

Lilian Williams (2)

Lilian Williams_3

Lillian Williams
En juillet 1992 OK-OC organisait sa semaine occitano-indienne sur le thème de "Cinq siècles de résistance". Huit tribus d'Oklahoma avaient été invitées à Montauban. Lillian Williams était venue représenter son peuple : les Pawnee. Lilian est restée notre amie et, tout récemment a été désignée "Grand-mère indienne de l'année" en Oklahoma. On la voit ici accueillie par Hubert Gouze, maire de Montauban
Le conseil tribal des Pawnees en 1993
En juin 1993 OK-OC m'avait confié la mission, toute symbolique, d'aller porter un recueil des messages de paix et d'amitié signés d'une trentaine de personnes représentatives de différentes organisations locales et occitanes à une quinzaine de tribus d'Oklahoma. Parmi celles-ci la tribu Pawnee me recevait au siège de son conseil tribal qu'elle avait réuni pour la circonstance. --- JCD

Pawnee tribe

Posté par okoc à 15:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 février 2022

Les Pawnees (2/3)

Les Pawnees
dans le film "Danse avec les loups"

Wes Studi (3)Wes Studi dans Danse avec les loups

Ils n'ont pas le meilleur rôle : ils jouent les "méchants Indiens" qui vont attaquer les "gentils Sioux" (alors que ceux-ci pratiquaient le même sport contre les autres tribus, Pawnee compris).
On se souvient de cette scène épique du guerrier Pawnee (joué par Wes Studi) qui meurt bravement sur son cheval au milieu d'une petite rivière, criblé de flèches des guerriers sioux qui l'encerclent.
Wes Studi est un Cherokee qui a fait une brillante carrière au cinéma. Il a notamment joué le rôle de Magwa dans Le dernier des Mohicans et celui de Géronimo dans le film éponyme.

Wes Studi (3)

Posté par okoc à 17:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

21 février 2022

LES PAWNEES (1/3)

LES PAWNEES
Le destin tragique d'une tribu d'Oklahoma

pawnee 6

Les Pawnees vivent aujourd'hui au nord de l'Oklahoma, à proximité de la frontière du Kansas C'est en 1541 qu'ils eurent leur premier contact avec les Espagnols de l'expédition du conquistador Coronado. À cette époque, leurs villages de huttes de terre étaient installés au centre de l'actuel Kansas.
Pendant deux siècles les colonies espagnoles du Nouveau-Mexique connurent les raids pawnees ayant pour but de voler des chevaux et les espagnols échouèrent dans leurs tentatives de nouer avec les Pawnee des relations amicales. Des commerçants français s'étaient établis vers 1750.
Au moment de l'achat de la Louisiane en 1803, la ville de Saint Louis devint le principal centre commercial de la tribu. Ils y contractèrent de graves maladies qui les décimèrent et la tribu perdit sa puissance.. Ils furent ensuite contraints de céder leur territoire au gouvernement et s'établirent dans le Nebraska pour être enfin ramenés en "Territoire Indien", l'actuel Oklahoma. Lorsqu'il arrivèrent dans le sud, en 1875, à la recherche d'un territoire, la rencontre avec les Kiowas et les Osages qui étaient leurs ennemis héréditaires, ainsi que le rassemblement de tous les Pawnees sur la nouvelle réserve, causèrent de graves incidents qui furent parmi les plus dramatiques de l'histoire indienne en Oklahoma. Enfin, en 1876, ils s'établirent sur leur actuelle réserve dans le comté Pawnee.
La vie dans la réserve s'organisait autour de petites exploitations agricoles de culture de céréales et d'élevage. Près des deux-tiers de la réserve devint stérile et n'offrit plus que le spectacle de collines rocailleuses, de ravins et de broussailles. L'insuffisance des ressources alimentaires, liée à la pauvreté des récoltes, les épidémies s'ajoutant aux hésitations et aux carences de la politique indienne du gouvernement, les pressions exercées par les Blancs pour obtenir l'ouverture des terres indiennes à la colonisation, tous ces différents facteurs aboutirent à un épuisement de la tribu l Au recensement de 1850 on ne dénombrait plus que mille deux cent soixante Pawnees.

Pawnee 5

Pawnee hutte

Posté par okoc à 15:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :