Oklahoma-Occitania

02 décembre 2019

Killers of the Flower Moon -- le film

Martin Scorsese

a rencontré les Osages

Scorsese_meets_Standing_BearMartin Scorsese et le chef des Osages, Geoffrey Standing Bear

Le célèbre réalisateur hollywoodien Martin Scorsese et son équipe ont rencontré le chef principal Geoffrey Standing Bear pendant deux heures et demie dans la salle de conférence du campus de la nation Osage.

Le thème principal de la réunion était de savoir comment la nation Osage pouvait-elle aider au tournage de la prochaine adaptation du roman à succès de David Grann sur le règne de la terreur Osage, "Killers of the Flower Moon". Le règne de la terreur est sans doute la période la plus sinistre de l'histoire des Osages au cours des cent dernières années.

« Nous voulons nous assurer que vos employés disposent de tout ce dont ils ont besoin, qu’il s'agisse d’artisans osages, de locuteurs langue Osage… ces personnes sont toujours présentes dans la communauté et aimeraient vous aider », a déclaré Standing Bear.
Scorsese a confirmé qu'ils travailleraient étroitement avec la nation Osage sur les aspects de la culture, de l'histoire et de la langue. Il a dit que travailler sur un film pour lui était un voyage et que l'une de ses parties préférées était l'apprentissage de l'histoire et de la culture.

Standing Bear a déclaré que dans les années 1920 que les Osages portaient toujours leurs vêtements traditionnels et parlaient la langue. Dans les années 1920, des Osages allaient dans les rues de Pawhuska  avec leurs couvertures.

Scorsese et Standing Bear ont discuté des aspects du film, mais ils ont également parlé de leur vie, de leurs familles et de leurs intérêts. Scorsese a également noté que son ami de longue date, Robert De Niro jouerait le rôle du meurtrier Bill Hale.

Scorsese à Gray Horse

Scorsese à Gray Horse_2

Scorsese à Gray Horse_3


16 novembre 2019

Un film sur les Osages des années 20's

« Killers of the Flower Moon » au ciné

Le casting

 

casting_00

 Le réalisateur Martin Scorcese prépare activement l'adaptation au cinéma du roman de David Grann : « Killers of the Flower Moon » (1). Son équipe est actuellement dans la réserve des Osages en Oklahoma pour le casting. Des centaines de membres de la tribu Osage se sont présentés à l'appel de casting pour se faire photographier et auditionner.

casting_02

casting_03
Scorsese a récemment rencontré le chef de la nation des Osages, Geoffrey Standing Bear, qui lui a dit : « Nous voulons nous assurer que votre équipe a tout ce dont elle a besoin, en termes d’artisans Osage, de langue Osage. Ces personnes sont toujours présentes dans la communauté et aimeraient aider.»
Le réalisateur a confirmé qu’ils travailleraient en étroite collaboration avec la nation Osage sur les aspects de la culture, de l’histoire et de la langue.
Killers of the Flower Moon est une œuvre inspirée de faits réels, qui relate une série d’assassinats d’Indiens Osages, dans les années 1920, au moment où du pétrole a été découvert sur leurs terres (lire l'article de Marie-Claude Strigler).
Leonardo DiCaprio mène l’enquête dans le rôle de John Edgar Hoover, le célèbre patron du FBI. Et Robert De Niro interpréterait William Hale, l’homme qui a commandité les meurtres des Amérindiens.

 

casting_01Ted Moore et Terry Mason Moore

Nos amis de la Nation Osage Terry Mason Moore et Ted Moore (2) se sont présentés au casting et Ted a déclaré à ses amis : « J'étais numéro 112. Alors, cochez cette case dans la liste des choses à faire! (Ou venez nous voir dans le film. »

Le tournage commencera au printemps prochain et se poursuivra en été. Sortie du film en décembre 2020

------

(1) Dans sa traduction française : « La Note américaine » - David Grann – éditions Globe
(2) Terry et Ted Moore étaient invités d'OK-OC à Montauban en septembre 2009 avec le déégation officielle de la tribu conduite par le chef Jim Gray

killers-of-the-flower-moon-cover-395x600

02 novembre 2019

encore un acte de piraterie !

Détournement d'anniversaire

12 octobre 1492 ! Cette date vous rappelle-t-elle un souvenir scolaire ? Le 12 octobre 1492 les trois caravelles de Christophe Colomb mouillent l'ancre au large d'une île de l'archipel des Bahamas que l' « amiral de la mer océane » nommera San Salvador.

Le 12 octobbre 1992, l'Amérique, l'Europe, la France célébraient en chœur le cinq centième anniversaire du point zéro de ce plus grand génocide de l'histoire de l'humanité (des dizaines de millions de morts. C'est le génocide oublié!) A Montauban, OK-OC avec ses petits moyens et – quand même – les représentants de huit tribus d'Oklahoma*, proclamait « Cinq siècles de résistances indienne et occitane » et articulait ses événements sur ce thème.

wanted_colombus

Avis de recherche

Christophe Colomb / grand voleur, génocidaire, raciste /

à l'origine de la destruction d'une culture /

mutilant les peuples autochtones et instigateur du grand mensonge

C'est cette date que l'on commémore chaque année aux États-Unis sous le nom de "Colombus Day". Les Indiens organisent ce même jour des contre-manifestations discrètes et pacifiques comme l'indique l'affiche ci-dessus. Ils intitulent ce détournement d'anniversaire « Indegenous people's day » (La journée des peuple indigènes d'Amérique).

Nos amis Marie-Claude et Edgard Strigler, fidèles adhérents d'OK-OC, étaient au Nouveau-Mexique le 12 octobre de cette année avec leurs amis de la tribu Navajo lors de la célébration de la contre manifestation que les Amérindiens nomment « Indigenous day ». Edgard a pris cette photo et nous l'a envoyée. Nous sommes heureux de la partager avec vous.

------------------------

* Osage, Cherokee, Pawnee, Choctaw, Chikasaw, Ponca, Seminole, Navajo

Colombus day indien

photo Edgard Strigler

 

.

Posté par okoc à 10:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 octobre 2019

Un synode sur l'Amazonie

Pourquoi un synode sur l’Amazonie ?

indigene-synode-amazone-pape

Des indigènes suivent la messe d'ouverture du synode amazonien célébrée par le pape François,

en la basilique Saint-Pierre, au Vatican, le 6 octobre 2019.

Le Pape François a convoqué une assemblée spéciale du synode des évêques pour la région pan-amazonienne, sous le thème « Amazonie : nouveaux chemins pour l’église et pour une écologie intégrale ». La mission de cette assemblée est de réfléchir comment "faire s’épanouir le visage amazonien de l’Église" et comment "faire face aux situations d’injustice de la région", en remettant en question un    modèle de développementqui concerne non seulement l’Amazonie, mais toute la planète.

« Nous voulons que nos terres soient délimitées, qu'on mette fin à leur invasion violente et aux "grands projets de développement" comme les barrages, les mines ou la monoculture. Nous crions contre cela, pour qu'on nous entende !

J'invite le synode et la pape François à nous aider à demander aux nouveaux dieux de notre monde – Google, le FMI ou la Banque mondiale – de s'asseoir à notre table et parler avec nous » a déclaré José Gregorio Mirabal, qui représente au Synode le Congrès des organisations indigènes d'Amazonie

 

MirabalJosé Gregorio Mirabal

 

 

Posté par okoc à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 octobre 2019

l'avenir de nos enfants

Plaidoyer pour nos enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants


JUSQU'À LA SEPTIÈME GÉNÉRATION !

 

 

septième génération

 

Le concept amérindien de la « septième génération » ─ ne rien entreprendre qui puisse porter préjudice aux générations futures jusqu’à la septième génération ─ interpelle les générations actuelles.
Outre les questions de pollution de la planète, d’agressions du milieu naturel, d’effet de serre, etc. se posent également de graves problèmes économiques, démographiques, éthiques.
Le temps n’est plus où seuls quelques spécialistes, professionnels de l’économie, de la politique, de la finance, du droit et de la science peuvent décider de tout sans en référer aux peuples et, à plus forte raison, sans y puiser leur inspiration.
Une véritable démocratie exige la participation de tous, à tous les échelons. Cette exigence est elle-même tributaire d’un niveau élevé de conscience à l'échelle planétaire.

rainbow warrior_1

C'est à un autre concept des Indiens d'Amérique qu'il faut se référer : celui des Guerriers de l'Arc-en-Ciel.
Selon une légende cherokee – partagée par de nombreux autres peuples autochtones d'Amérique – « Il fut dit également que plus tard, l’esprit des Indiens trouverait refuge à travers différentes races. Elles prendraient conscience que nous formons une seule et même famille sur cette terre. Alors, quelle que soit leur origine, ces guerriers de l’Arc-en-Ciel apporteraient de grands changements quant à la manière de vivre en harmonie avec la Création et avec tous les êtres humains. » Heyoehkak Merrifield (prophète cherokee)

rainbow warrior_2
Alors, que faire ?
En parler d'abord, partout et en toutes occasions. Convaincre de la gravité et de l'urgence de la situation. Sept générations c'est plus d'un siècle. Nous n'avons plus ce temps devant nous.
Manifester ensuite, par milliers puis par millions pour exiger d'être écoutés et entendus.
Nous préparer à de grands changements. Ce ne sera pas sans mal. Il faudra accepter et faire accepter de consommer autrement et pour cela de produire autrement. Bannir la publicité, la mode, le gaspillage. Promouvoir la tempérance, la parcimonie, la modestie et la modération.
Peut-être trouvons-nous ce futur proche bien triste. Priver d’avenir nos petits-enfants le serait encore davantage.

 

septième génération_2

 

Posté par okoc à 10:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


28 septembre 2019

avant première

WARRIOR WOMEN

 

WARRIOR WOMEN_Madonna Thunder HawkMadonna Thunder Hawk

 

Dans le cadre de "l'année de ses trois anniversaires", l'association Oklahoma-Occitania et le cinéma La Muse de Bressols vous proposent en avant-première de voir le film WARRIOR WOMEN. Le mercredi 9 octobre (21h) en deuxième partie après le documentaire SEPTEMBRE EN OKLAHOMA (18h30).

WARRIOR WOMEN, c'est le combat pour les droits des peuples amérindiens qu'une « femme-guerrière » des temps modernes (Madonna Thunder Hawk) poursuit sans relâche avec ses compagnes depuis cinquante ans. De l'occupation de l'île d'Alcatraz en 1969 jusqu'aux manifestations contre l'oléoduc de Standing Rock en 2016 en passant par le violent conflit de Wounded Knee en 1973. Warrior Women montre non seulement une perspective de l'histoire à travers le regard des femmes, mais examine également l'impact politique que ces combats ont eu sur leurs enfants qui en ont été les premiers témoins.
A noter que ce film sort sur les écran français le 16 octobre, une semaine après LA MUSE.
Cinéma La Muse, route de Lavaur, Bressols. Renseignements: 06 70 93 89 27

Ce qui est proposé à LA MUSE de BRESSOLS
le mercredi 9 octobre à partir de 18h30 est donc une


Résultat de recherche d'images pour "avant première"

 

Posté par okoc à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

22 septembre 2019

L'été indien 2019 : on continue !

L'année des trois anniversaires

SEPTEMBRE EN OKLAHOMA

WARRIOR WOMEN

HOMMES ROUGES,FILS DE LA TERRE

 

Après un mois de mai et  un printemps indien fertile en événements nous voici en automne où nous célébrons habituellement l'été indien. Cette année ce ne sont pas moins de deux événements consécutifs que nous vous proposons.

Le mercredi 9 octobre-18h30

SEPTEMBRE EN OKLAHOMA

au cinéma LA MUSE de Bressols

à l'entrée sud de Montauban,

un documentaire de Francis Fourcou tourné dans la réserve des Osages en Oklahoma :. La projection sera suivie d'un débat avec le réalisateur Francis Fourcou et OK-OC. Après l'entracte à 21h un second film sera projeté en avant-première WARRIOR WOMEN (la sortie sur les écrans français est annoncée pour le mercredi suivant 16 septembre) Il s'agit donc d'un privilège dont nous font bénéficier l'association EIDOS, gestionnaire de La Muse et le distributeur LARDUX FILMS que nous tenons à remercier ici.

affiche_lA MUSE

Cinéma La Muse /Association Eidos
Route de Lavaur
82710 BRESSOLS
Tel. 05 63 63 44 74

www.lamusecinema.org
https://www.facebook.com/lamusecinema?ref=hl
www.eidoscinema.org
Le vendredi 11 octobre-20h30.
HOMMES ROUGES, FILS DE LA TERRE
Salle des Augustins à Montauban.
Un concert poétique en forme de blues amérindien donné par la compagnie des Baladins d'Icarie de Toulouse.
" Le message que nous envoient toujours les Indiens d'Amérique est de la plus brûlante actualité si nous voulons que nos enfants aient encore un avenir sur cette terre [...] C'est tout cela que nous donnons à entendre et à voir dans ce concert poétique. " (Les Baladins d'Icarie)

affiche_BLUES AMERINDIEN

 

14 septembre 2019

Le sort des Indiens de Buffalo Bill

 

Buffalo Bill (5)

QUAND

 TARTARIN DE L'IOWA

 SEMAIT "SES" INDIENS

 EN ROUTE

 Indiens de Buffalo Bill

Voici aujourd'hui le cinquième épisode du feuilleton des aventures  du Tartarin de l'Iowa, plus connu dans le monde du spectacle de cirque sous le nom de Buffalo Bill. Il ne saurait être question  ici de raconter la totalité des deux tournées qu'il fit en Europe. Nous évoquerons, en revanche, les traces durables qu'il a laissées  et qu'incarnent les descendants en France d'Indiens de sa troupe "perdus" en chemin.

 Ces descendants ont longtemps recherché leur identité que leur entourage avait plus ou moins dissimulé. Deux d'entre eux, au moins, l'ont retrouvée et assumée. Ils sont au cœur du sujet d'un documentaire tourné en novembre 2011, en partie à Montauban, par un réalisateur canadien : Patrick Bensen.

Screen_shot_2011_05_10_at_8

Patrick Bensen

Ce documentaire en deux versions, française et anglaise, intitulé Finding Identity, a été projeté au Canada et aux USA. Voici la présentation que Patrick Bensen fait de Buffalo Bill et des descendants de ses Indiens perdus en Europe :

 Screen_shot_2011_05_10_at_8

« Comme le vieux Bill avait toujours un œil sur le porte-monnaie, il proposa aux tribus de se joindre  à lui dans le Wild West Show. Un succès pour les Blancs, mais une mascarade dans l'histoire des Premières Nations. En 1890, il quitta l'armée pour "montrer les sauvages" aux Européens. Il enrôla les Indiens pour une tournée européenne.

Screen_shot_2011_05_10_at_8

Comme il ne les nourrissait pas, ne les payait pas et les laissait mourir partout en Europe, les guerriers des Plaines s'échappèrent pour tenter leur chance là où ils se trouvaient. Des centaines de Sioux et d'autre nations avaient l'espoir de nourrir leurs familles avec l'argent qu'on leur avait promis. Ils ne savaient pas que la plupart d'entre-eux ne reverraient jamais leur patrie.

Screen_shot_2011_05_10_at_8

Tous les soirs, après le spectable, le vieux Bill perdait ses "sauvages". Comme l'Europe n'avait aucune loi contre eux, Cody ne pouvait rien faire. En 1906, les Sioux Lakotas qui s'échappèrent dans le sud de l'Europe (à Gènes, en Italie) eurent la chance de trouver de l'aide des populations locales.

 

Screen_shot_2011_05_10_at_8

 

D'autres n'eurent pas cette chance. Quatre générations plus tard, on me rapporta cette histoire insolite et je décidai alors d'aller voir sur place si je pouvais trouver des descendants. Et j'en ai trouvé, en France sur la côte d'azur. » Patrick Bensen - Finding Identity - version française

Les descendants

Catherine Masset

Screen_shot_2011_05_10_at_8

Catherine Masset, psychanalyste, descendante de Sioux-Lakota et son mari

Wanblee La Tanka

Screen_shot_2011_05_10_at_8

Wanblee La Tanka, producteur de spectacles, descendant de Sioux-Lakota

 

Baroncelli1Rappelons, pour terminer, l'amitié du marquis Folco de Baroncelli et de Jacob White Eyes, un Lakota du Wild West Show. Ce gentilhomme camarguais, ami de Frédéric Mistral, avait rencontré White Eyes lors du passage du cirque à Marseille en 1905 et avait longtemps correspondu avec lui.

Baroncelli était aussi un éleveur de taureaux camarguais et se réclamait volontiers de la culture guardiane. Son intérêt pour les Indiens d'Amérique et leurs cultures qu'il observait depuis la sienne, provençale, donc occitane, son attirance pour la culture gitane qui l'avait incité à prendre la défense du peuple Tsigane et de l'aider à organiser les grandes rencontres annuelles des Saintes Marie de La Mer, ne sont pas sans rappeler la démarche d'OK-OC qui, sans le savoir et plus de trois-quarts de siècle après, a marché sur les mêmes traces. Signe sans doute que la piste était bonne.

Enfin un roman passionnant, traduit de l'américain, reprend ce thème de l'Indien, perdu en route par le cirque Tartarin.

Il s'agit de " A la grâce de Marseille " de James Welch paru chez Albin Michel en 2001

 

 

Posté par okoc à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 septembre 2019

Le cheval blanc de Buffalo Bill ?

Le sabot du cheval

 de Buffalo Bill

est à Montauban

 

Cheval de Buffalo Bill

Voici aujourd'hui le quatrième épisode de notre feuilleton des aventures  du Tartarin de l'Iowa, plus connu dans le monde du spectacle de cirque sous le nom de Buffalo Bill. Nous nous contenterons pour cela de reproduire un article de Frédéric Cayrou (1879-1958), docteur vétérinaire en charge de la cavalerie du Wild West Show, équilibriste, romancier, auteur de théâtre, ardent défenseur de la langue occitane et... sénateur de Tarn-et-Garonne (de décembre 1946 à juin 1958).

L'article est paru dans le mensuel CALAMUS de juin 1950

Frédéric Cayrou

Calamus[...] « Dix ans après mon séjour au cirque Buffalo Bill, au cours d'un voyage dans le Nouveau Monde, j'ai revu le colonel Cody dans l'Etat d'Oklahoma, où il se livrait encore aux mêmes exercices.

Il avait beaucoup vieilli, mais il avait conservé cet air de grandeur et de noblesse que j'avais admiré à notre première rencontre. D'émouvants souvenirs remontèrent en foule : nous avions dû abattre à Marseille tout son effectif de cavalerie en raison d'une épidémie de morve. Buffalo Bill n'avait pas oublié que son beau cheval Prince n'avait pu être épargné. A la suite de quoi je prélevai le sabot antérieur droit que vous avez vu sur mon bureau, mon cher Calamus, et qui me vaut aujourd'hui le plaisir d'évoquer pour vos lecteurs le souvenir d'une époque pour moi particulièrement heureuse, puisque j'avais alors 25 ans !  » (d'après Frédéric Cayrou)

 

 

 

 

 

sabot

Le sabot dont il est question dans cet article est toujours à Montauban chez un membre de la famille Cayrou. Un peu de Prince est donc resté à Montauban après y être passé le 12 octobre 1905. Il aurait donc, sans l'avoir voulu, anticipé la réplique de Lino Ventura (dans "les tontons flingueurs") :

Lino

Suite du feuilleton de ce passage à Montauban du WWS de Buffalo Bill dans le cinquième et dernier épisode samedi prochain

Posté par okoc à 08:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 septembre 2019

Les aventures de Tartarin de l'Iowa

Tartarin et le sénateur

Frédéric Cayrou

Frédéric Cayrou, vétérinaire, auteur et... sénateur de Tarn-et-Garonne

 Nous livrons aujourd'hui le troisième épisode de notre feuilleton sur les aventures  du Tartarin de l'Iowa, plus connu dans le monde du spectacle de cirque sous le nom de Buffalo Bill.

 C'est le Tarn-et-Garonnais Frédéric Cayrou, poète, romancier et homme de théâtre bilingue occitan-français, qui nous livre le récit de sa rencontre avec le colonel Cody, au temps où il était vétérinaire de sa cavalerie (500 chevaux, écrit-il par ailleurs) à Aubagne en 1905. C'est l'année de sa tournée du Wild West Show. 

L'article ci-dessous est paru dans le mensuel le CALAMUS (n°3 - juin 1950). On notera, à travers l'exposé du narrateur [ Frédéric Cayrou ], la vision européenne du problème indien, relevant ordinairement d'une fatalité historique, contrastant avec l'auréole coiffant le massacreur de bisons. De quoi se méfier des légendes !

Buffalobill02

Tartarin cerné par les Indiens

« Lorsque le colonel Cody, surnommé Buffalo Bill, vint en France en 1905 avec sa troupe de Peaux-Rouges et de cow-boys, j'entrai à son service en qualité de vétérinaire afin d'aplanir et de régler rapidement toutes les formalités sanitaires inhérentes à des déplacements quotidiens d'une cavalerie de 400 chevaux [...]

Buffalobill03

C'est à Montpellier que je me suis présenté à lui. Il était assis sous une tente dressée à la mode indienne [...] Je me crus transporté du coup dans le royaume de Fenimore Cooper, au milieu des Mohicans. En m'apercevant, Buffalo Bill se leva, vint à ma rencontre et me souhaita la bienvenue : "very glad to meet you, sir"

Il avait dépassé la soixantaine, autant que je pus en juger. D'une très haute stature, admirablement proportionné, il avait, par sa souplesse et sa prestance, conservé toutes les allures d'un homme de quarante ans. Il était vêtu d'une veste en peau de daim et chaussé d'une paire de bottes en cuir jaune très souple qui remontait jusqu'aux genoux. Sur la table à côté de lui, il avait déposé une paire de gants à crispins, frangés de fines lanières de cuir.

Ce qui me frappa à cette première rencontre, ce fut son étonnante ressemblance avec Mistral, le poète de Maillane.

 

Buffalo Bill et Frédéric MistralTartarin Bill (dit Buffalo) et Mistral Gagnant (dit Frédéric)

De son vaste chapeau de cow-boy, un stetson beige clair, d'irréprochable facture, s'échappait une longue chevelure grisonnante retombant en boucles sur ses larges épaules. Front découvert, yeux bleus, moustache et barbe taillée "à l'impériale" tous ses traits reflétaient une grande noblesse. C'était, si je puis dire, un bel échantillon d'humanité [...]

Telle fut ma première prise de contact avec Buffalo Bill, au cours de laquelle je signai avec lui un contrat qui m'attribuait les appointenants fabuleux de 1200 francs par mois. » Frédéric Cayrou

 Un sénateur hors du commun

 Vous en connaissez, vous, beaucoup de sénateurs possédant d'aussi multiples facettes que ce que montra le nôtre : Frédéric Cayrou (1879-1958), docteur vétérinaire, romancier, auteur de théâtre, ardent défenseur de la langue occitane, grand voyageur, acrobate de cirque et... sénateur de Tarn-et-Garonne (de décembre 1946 à juin 1958). Un véritable kaléidoscope ! (J-C. D.)

 FredericCayrou2

Frédéric Cayrou : un sénateur qui savait inverser les situations

Demandez donc aux sénateurs de votre département, après leur avoir montré cette image, s'ils sont capables d'en faire autant. Ils vous répondront (peut-être) qu'ils savent se livrer à d'autres pirouettes. Nous attendons les résultats du sondage et nous les publierons ici-même... Foi de Tartarin !

La suite des aventures du Tartarin de l'Iowa au prochain numéro

 

Posté par okoc à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,