Le chef Lookout

Fred_Lookout

Le chef Fred Lookout (Prends garde !) fut l’un des dirigeants les plus respectés. Il servit pendant trente-deux années comme chef principal, c’est à dire bien plus que n’importe quel autre chef élu de l’histoire des Osages

On sait peu de choses de son enfance sinon qu’il voulait toujours accompagner son père dans les campagnes de chasse au bison. Le fait qu’il ait reçu le nom de Petit-aigle-qui-obtient-ce-qu’il-veut (wy-hah-shah-shin-kah ) donne à penser qu’il avait su convaincre. Cependant, il refusa toujours d’expliquer l’origine de son nom.

Son père avait été chef de clan et de bande et c’est certainement cette raison qui décida Laban Miles – l’agent des affaires indiennes auprès de la tribu Osage – à le choisir, ainsi qu’une douzaine d’autres enfants osages, pour être envoyés au pensionnat pour jeunes Indiens de Carlisle en Pennsylvanie.

carlisle

Lookout revint du pensionnat en 1884 quelques semaines avant la mort de son père. Suivant le conseil de son oncle, il resta à la réserve et épousa une femme osage : Julia Pryor. Le couple s’installa dans une petite ferme près de Pawhuska. Lorsque l’aîné de leurs quatre enfants mourut, les Lookout prirent le deuil selon la tradition, distribuant tous leurs biens et quittant leur maison pendant des mois pour errer dans toute la réserve, hébergés et nourris par des membres de la tribu. Quand enfin ils retournèrent chez eux, ils ne reprirent pas toutes leurs habitudes. Fred Lookout commença à mener une vie publique qui devait le conduire à devenir à la fois un guide spirituel reconnu et un dirigeant politique.

Comme beaucoup d’autres Osages des années 1890, Lookout était devenu membre de l’Eglise des premiers Américains – dite religion du Peyotl –, un mélange des croyances traditionnelles indiennes et des religions chrétiennes. Lookout devint un guide spirituel de cette religion et un prédicateur itinérant sur toute la réserve.

BigHearthSon entrée en politique se fit par l’intermédiaire d’un cousin de sa femme, le chef James Bigheart (Grand Cœur), qui le prit comme protégé et lui apprit les rudiments de la fonction. Il fut élu pour la première fois chef-assistant des Osages en 1908, puis chef principal en 1913-14, en 1916-18, et sans interruption de 1924 jusqu’à sa mort le 28 août 1949.

Ardent défenseur de la tradition et de l’identité osage tout en favorisant, sans rien renier, l’adaptation de sa communauté au monde moderne, le chef Lookout résumait bien sa pensée lorsqu’il déclarait en séance publique du conseil tribal :

 

Lookout

« Si vous permettez à vos langues qui parlent comme l’homme blanc de dire ce qu’il y a dans vos cœurs d’Indiens, vous aurez fait beaucoup pour votre peuple. »[1]

[1] D’après Wallace T. Talbott : « The Osages, Dominant Power of Louisiana Territory » Carlton Press Inc.)