L'Occitanie en Amérique

 

au pow-wow intertribal de Tulsa en 1995

lolgo OC_PMLes anciennes régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon forment désormais ensemble la grande région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée. Le logo de la nouvelle grande région associe les emblèmes des deux identités culturelles qui la composent : la croix d'Occitanie et les quatre bandes verticales des Catalans. Le tout aux couleurs "sang et or" pour mieux témoigner de l'étroite parenté entre ces deux identités. La présidente actuelle de la grande région est Carole Delga.

oklahoma

En 1907 l'Oklahoma devint le 46ème état de l'Union. Sa superficie correspond à un tiers de la France. Situé entre le Texas (sud), le Kansas (nord), le Missouri (est) et le Nouveau Mexique (ouest), il fait partie du Middle West. Son emblème porte sur fond bleu un bouclier osage sur lequel sont croisés un calumet et un rameau d'olivier

 

De l’Oklahoma

à...l’Occitánia

 

OKOC03

OKOC06« Oklahoma » : la terre de l’homme rouge en langue choctaw. Près d’une quarantaine de tribus indiennes ont été forcées de s’installer en territoire indien (« Indian Territory » est l’ancien nom de l’Oklahoma) pour laisser la place aux colons européens. Certaines y survivent, d’autres ont trouvé du pétrole sous leurs mocassins. C’est le cas des Osages, souvent désignés comme étant les Sioux du sud, grands amis des « coureurs des bois » qui, improbables sujets du royaume de France, chassaient et piégeaient en liberté au temps de la Louisiane française. Il s’agit ici de la grande Louisiane, une colonie qui occupait près du tiers central des États-Unis actuels et que le premier consul Bonaparte vendit au président Jefferson en 1803, au grand regret des Osages.

Louisiane

Incroyable ! Au cours du terrible hiver 1829, trois Indiens de la tribu Osage, venus du Missouri, arrivèrent épuisés à Montauban, en Tarn et Garonne, terminant une errance qui leur avait fait parcourir pendant deux ans et demi la France et une partie de l'Europe.

 Ils étaient venus « visiter les Français dans leur tribu ». Accueillis triomphalement au Havre en juillet 1827, leur fête n’avait duré qu’un seul été. Ensuite ce fut l’abandon et le vagabondage jusqu’à Montauban où ils arrivèrent en novembre 1829. L'évêque de Montauban organisa la collecte et réunit en quelques jours la somme nécessaire au voyage de retour. Ainsi, grâce à la générosité des Montalbanais, les Osages rentrèrent au pays et racontèrent leur odyssée dont le récit est parvenu jusqu'aux Osages actuels.

 En 1989 l'association Oklahoma-Occitania (OK-OC) retrouva le contact avec la tribu qui adhéra au projet d'échanges culturels. Depuis cette date, on rencontre régulièrement des Osages en Occitanie et des Occitans en Oklahoma. Au Jardin des Plantes de Montauban, une stèle commémore cette amitié retrouvée.

 Archie Mason, Osage à la terre indienne du jardin des Plantes de Montauban

Promouvoir la culture occitane en Amérique est l’un des objectifs d’OK-OC depuis sa naissance. Ainsi, en août 1991, un groupe de trente-huit français séjournait pendant plus de deux semaines au pays des Osages en Oklahoma. Il était équipé de bannières occitanes qu’il distribuait à la ronde, accompagné d’un musicien traditionnel, de danseuses en costumes et de nombreux chanteurs du Se canta. La langue occitane et son statut intéressaient les Osages qui les comparaient à la situation de leur langue et de leur culture ancestrale menacées de disparaître.

 Alors, à chaque visite des Osages à Montauban, ils étaient emmenés dans les écoles bilingues, occitan/français et invités à participer aux fêtes et manifestations culturelles occitanes. A l’inverse, chaque visite en pays osage était riche en événements culturels, danses et chants traditionnels, cérémonies, reconquête de la langue osage, évocation d’événements historiques.

 A l’occasion de ces nombreuses visites réciproques, en vingt-sept ans d’échanges, des jalons culturels ont été implantés de part et d’autre.

 David Walters, gouverneur de l'Oklahoma, découvre le drapeau occitan en août 1991

gouverneur1

le premier drapeau occitan chez les Osages en 1991

Ainsi, un jour d’août 1991, le drapeau occitan a flotté en haut du mât de la résidence du gouverneur de l’Etat de l’Oklahoma à Oklahoma City.

 

La croix d'Occitanie a remplacé le drapeau des Etats-Unis en haut du mât

 

Un monument dédié à la croix d’Occitanie – le premier en Amérique – a été implanté près du musée de la tribu Osage à Pawhuska, leur capitale.

 

IMG_0408

 

IMG_0234

 

Plusieurs villes d’Oklahoma ainsi que le gouvernement de l’État d’Oklahoma ont décrété à plusieurs reprises une journée ou une semaine occitane.

occitaniaday

Oklahoma Historical Society

La télévision américaine est venue tourner un documentaire à Montauban qui a été diffusé sur le réseau CBS. De même France3 a tourné un documentaire chez les Osages lequel a été diffusé sur la région « Occitanie » actuelle.

Joe Hall, Osage à Gray Horse (Oklahoma). On remarquera la croix occitane au collier

avec les Indiens Kiowas

Eddy Red Eagle (Osage) porte fièrement le bérêtOn ne compte plus les croix occitanes qui complètent les costumes des danseurs traditionnels ni les bérets qui coiffent nombre de guerriers (culturels) osages. Depuis 1999, la ville de Pawhuska est jumelée avec Montauban. En Oklahoma les mots « Montauban », « Occitanie » sont compris et accueillis avec sympathie.

Pawhuska01

occitan cross

Mais la notoriété du pays des Troubadours déborde largement des frontières de l’État. Du Dakota du Sud à la Californie en passant par le Nebraska, le Missouri et le Kansas, des jalons ont été placés dans une quinzaine de tribus.

avec les Indiens Kansas

avec les Indiens Pawnee

avec le chef des Montagnais du Québec

Quatre chefs de tribus sont venus à Montauban ainsi que le consul des États-Unis. OK-OC a même rencontré l’ambassadeur des USA à Paris et trois fois les gouverneurs successifs de l’Oklahoma qui ont reçu chaleureusement la délégation à Oklahoma City.

Ainsi, en près de trois décades, l’Occitanie a trouvé sa place au cœur de l’Amérique profonde, celle des Indiens, des cow-boys, des ranchers comme des rednecks.

 L’Occitánia se sent bien, chez elle, en Oklahoma !

Jean-Claude Drouilhet